Publié le 30 Octobre 2015

Bonjour à toutes et tous

Notre organisation syndicale, majoritaire, a des représentants dans tous les domaines. Vous pouvez retrouver tous vos contacts : élus CAPA, CPE, CTS, représentants dans les diverses instances, etc... sur la page d'accueil dans le menu horizontal.

A toutes fins utiles, je vous mets ci-après les liens directs :

bureau académique : http://www.aeti-ac-reims.com/2025/03/bureau-academique.html

les élus CAPA, CPE.. : http://www.aeti-ac-reims.com/2015/04/les-elus-capa-et-cpe.html

les représentants au CTA, CTS ... : http://www.aeti-ac-reims.com/representants-cta-cts-ct-ca.html

nos représentants aux diverses instances : http://www.aeti-ac-reims.com/nos-representants-aux-diverses-instances.html

N'hésitez pas à nous faire remonter vos remarques et commentaires !

Cordialement

Le webmaster : Patrick MICHEL : patrick.michel@aeti-unsa.org

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 29 Octobre 2015

Bonjour à toutes et tous

A la suite de certaines remontées faites par nos adhérents au sujet de la pub qui apparait lors de la consultation d'informations faites sur notre site, j'ai donc contacté le service "overblog" afin de voir quelles en étaient l'origine.La réponse : cela venait de nos navigateurs et non du site d'hébergement. Force est de constaté (j'en suis le 1er) que ce problème n'est toujours pas résolu. Vous disposez d'un formulaire de contact qui vous permet de me faire remonter ce type d'informations :n'hésiter pas à l'utiliser !

Il est bien évident que ce problème doit être réglé, D'autant plus, que ce service n'est pas gratuit et que le syndicat paye chaque année un abonnement afin de vous permettre d'avoir toutes les informations de notre académie.

Je compte donc sur vous pour me faire remonter les éventuels problèmes.

Cordialement, et à votre service, le webmaster ; Patrick MICHEL

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 19 Octobre 2015

CTA DU 15 OCTOBRE 2015

Déclaration de l’UNSA (Cf déclaration ci-dessous)

Réforme du collège : Mme la Rectrice explique que cette réforme est ambitieuse. Elle précise qu’un an de préparation est un avantage pour la mise en place des formations.

Les personnels seront accompagnés. Elle explique qu’il faut comprendre l’esprit du projet ; collège unique dans tout son sens. Cette réforme donne à tous une chance envers tous car c’est tout d’abord une réforme pédagogique avec des supports pédagogiques pour sa mise en œuvre. Les outils sont très importants. L’interdisciplinarité est une richesse entre les disciplines, ce qui amène une vision plus riche pour l’élève.

Problèmes de moyens dans l’éducation prioritaire. L’académie de Reims est bien placée dans la concentration des moyens pour accompagner les écoles REP ou REP+.

Moyens :

Le Rectorat dit que :

Dans le 1er degré, il y a une fragilité sociale et une particularité rurale dans cette académie, mais l’académie de Reims a le ratio P/E le plus élevé de France: deux départements la Haute Marne (6.45) et les Ardennes (autour de 6) sont sur le podium national. Moyens 1er degré dans l’académie pas maltraités dans le contexte national.

Dans le second degré, l’académie de Reims est dans la moyenne nationale pour les collèges et les lycées. Nos difficultés tiennent à l’étendue de notre réseau car ne pas vouloir toucher au réseau et ne pas toucher aux compléments de service devient difficile.

Classes à 36 dans certains secteurs et d’autres à 15 ou 20. Il faut rationaliser pour que ce soit équitable pour tous.

IMP : ouvert à la négociation avec les établissements. Possibilité de changer des IMP en HSE ou le contraire. Mais c’est en fonction du projet d’établissement.

Problème technique résolu pour les IMP des CPE. (Suite à la déclaration de l’UNSA)

Recrutement de professeurs d’école contractuels une trentaine de contrats. (Question posée par l’UNSA)

Compte tenu que la liste complémentaire du CRPE ai été épuisée, des recrutements de contractuels avec accompagnement ont été nécessaires.

  • 15 contractuels 1erdegré pour la Marne
  • 10 pour l’Aube
  • 5 pour la Haute Marne

Licenciements des stagiaires (suite à la déclaration de l’UNSA)

Mme la Rectrice annonce pour le licenciement des stagiaires du 1er degré, la mise en place d’un entretien au rectorat qui accompagnera le licenciement.

Les licenciements du 2nd degré dépendent du Ministre.

Rythmes scolaires : Un travail doit être fait avec les équipes pour que l’organisation des trois temps des enfants soit bien respectée.

Intervention UNSA sur la POLITIQUE INDEMNITAIRE 2015

La politique indemnitaire académique au titre de l’année 2015 conditionne la politique indemnitaire académique au titre de l’année 2016. C’est pourquoi, même si le nouveau régime indemnitaire, le RIFSEEP, ne fait pas partie de l’ordre du jour, nous devons l’évoquer aujourd’hui.

En effet, la filière administrative a changé de régime indemnitaire au 1er septembre 2015 même si la mise en œuvre ne sera effective qu’au 1er janvier 2016.

Tous les collègues recevront une information des services rectoraux leur signifiant la somme qui leur sera versée et le groupe de fonctions dans lequel ils seront classés.

Par ailleurs, le bulletin de paie de janvier comportera une ligne intitulée « Rifseep » ou « Ifse » en lieu et place de l’IAT ou de la PFR.

Mais pour arriver à cela, il y a encore beaucoup d’étapes, beaucoup de questions auxquelles il faut apporter des réponses, voire des garanties.

Ainsi, vous annoncez pour 2015 :

  • Une modulation de la part « R » de la PFR à 2,5 fois le taux de base pour 75% des agents de catégories B et A, soit 455 agents
  • Une modulation de la part « R » de la PFR à 3,5 fois le taux de base pour 25% des agents de catégorie B et A, soit 151 agents
  • Le maintien de la prime de fin d’année pour toutes les catégories et toutes les filières de métiers, soit 400€ pour les agents de catégorie C et 300€ pour les agents de catégorie B et A.

Ces propositions déclencheront immanquablement une discrimination entre nos collègues, non seulement pour 2015, mais également pour, a minima, les 3 prochaines années ;

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons :

  1. Parce que lors de la bascule de la PFR dans le RIFSEEP, ce seront uniquement les montants versés lors des 12 derniers mois qui seront transposés et pas les versements exceptionnels, donc pas les 300€
  2. Parce que lors de la bascule de l’IAT dans le RIFSEEP, ce seront toutes les sommes versées au titre des 12 derniers mois, y compris les versements exceptionnels qui seront critérisées, donc les 400€ y compris
  3. Parce que si vous octroyez une part « R » supérieure à certains (25%) et pas à d’autres 75%), vous pérennisez cette différence dans le RIFSEEP mis en œuvre dès janvier 2016 qui équivaudra à 1/12e des montants versés précédemment
  4. Parce que les montants arrêtés lors de la bascule dans le RIFSEEP ne seront pas réexaminés, ni réévalués lors des 3 prochaines années, sauf si l’agent change de fonctions, de groupes de fonctions ou de grade.

Le Rectorat indique que la part R a été mensualisée à 2,5 pour tous les personnels à 1/12ème à partir de janvier 2016 au lieu de 1,5.

Il est précisé que la PFR actuelle ne sera pas superposée sur le nouveau régime indemnitaire RIFSEEP. Cette PFR termine l’année 2015. Les groupes de travail partiront de 0 et la discussion sera menée à ce moment là. Il y a juste la position académique qui est d’anticiper et de mensualiser à 2,5 dès janvier 2016.

UNSA dit qu’il est dommage que la prime de fin d’année n’est pas été intégrée dans la part F ce qui aurait permis de ne pas perdre avec le passage au RIFSEEP. De plus, ce reliquat existe cette année mais existera t- il tous les ans ?

Le Rectorat confirme qu’à la mise en place de la PFR, cela aurait été possible. Toutefois, il est précisé que le reliquat de fin d’année est intégré dans la masse salariale.

UNSA précise que dans les groupes de travail du RIFSEEP, nous y veillerons.

Vote POUR à l’unanimité

CARTE DES FORMATIONS

Le Rectorat explique les réajustements de la carte des formations. Les ouvertures et les fermetures s’équilibrent dans un contexte géographique à la baisse.

Concernant la situation sur Romilly

Mme la Rectrice va mettre autour de la table tous les partenaires de manière à discuter des cas spécifiques.

LP Jean-Baptiste Clément (Sedan) : L’UNSA demande pourquoi y-a-t-il fermeture du Bac pro « Pilote de ligne de production » ?

Le Rectorat répond que c’est un problème d’effectif à la baisse (7 élèves en 1ère et en terminale). Les moyens sont mis ailleurs pour renforcer la filière MEI, dans le même établissement et où il y a plus de débouchés.

Dans le cadre de la nouvelle région, un travail en commun entre les 3 recteurs sera effectué sur la carte des formations.

Les trois recteurs d’académie travailleront chacun de leur côté, dans un premier temps, avant d’harmoniser l’ensemble.

Mixité des publics et apprentissage :

Il est demandé un bilan sur la mixité des publics (formation initiale/apprentissage) et il est évoqué des problèmes d’intégration des élèves dans les CFA au niveau des mixités.

Le Rectorat est d’accord sur le principe d’établir un bilan sur la mixité public et de parcours. Un plan d’actions serait à mener pour ce type de formation.

L’apprentissage vient souvent conforter les filières qui sont menacées. La voie de l’apprentissage ne doit être négligée. L’insertion des élèves issus de l’apprentissage est élevée… Et c’est aussi une voie de retour à la formation (qui est un droit) pour des élèves qui avaient décroché.

Vote ABSTENTION à l’unanimité

BILAN DU MOUVEMENT DES PERSONNELS

Mouvement des personnels administratifs :

L’UNSA fait remarqué qu’il y a une augmentation du nombre de catégorie C qui ont muté pour raisons médicales. (1/3 représente du mal être au travail).

L’UNSA demande à ce que cela soit pris en compte en CHSCT pour étudier les raisons dans le détail du mal être des collègues sur leurs postes de travail.

L’UNSA est interpellé par le nombre important de postes vacants après mouvement.

Le Rectorat répond que ces postes sont sur des secteurs peu attractifs de l’académie. Il n’a pas été possible de satisfaire les postes vacants avec le restant des non satisfaits.

Le Rectorat informe que 42 apprentis sont prévus pour l’académie. Pour l’instant, 6 à 7 apprentis sont en cours de recrutement. Emplois qui pourront être pérennisés en passant les concours ou voir se diriger vers des postes de contractuels pour grossir le vivier des contractuels.

L’UNSA dit que les collègues sont en attente de ces apprentis.

La FSU dit que lorsque les contractuels occupent les postes, cela entraine un surcroit de travail pour les autres collègues.

L’UNSA rétorque que de très nombreux contractuels sont, au contraire, opérationnels immédiatement du fait de leur expérience acquise sur les différents postes occupés.

Mouvement des Personnels de Direction :

1/3 des personnels de direction on demandé leur mouvement… et surtout pour convenance personnelle.

L’UNSA demande combien de postes vacants sont occupés par des « faisant fonction ».

Le rectorat donnera le nombre exact par mail.

Mouvement des enseignants :

Un document de 9 pages nous est présenté :

  • le bilan du mouvement inter-académique : le nombre de participants a augmenté de 22% … s’explique par le nombre important de stagiaires devant participer à ce mouvement.

Le nombre d’entrants est supérieur à celui des sortants(solde +352) ce qui permet de diminuer la pression dans certaine discipline notamment l’EPS…

81% des entrants sont des néo titulaires. 328 entrants ont moins de 30 ans !

  • le bilan du mouvement intra-académique : 119 postes demeurent vacants après le mouvement intra sur 597 offerts au mouvement intra. Cela représente 20% des postes (contre 25,2% l’an dernier), majoritairement en LP.

37% obtiennent leur 1er vœu… et 63% ont l’un de leurs 5 premiers vœux…

Il est dit que le bilan est incomplet pour l’EPS. Le nombre de TZR est en augmentation touchant essentiellement des jeunes collègues qui peuvent être sur 2, 3 voire 4 établissements. C’est très compliqué pour eux surtout avec des conditions d’exercice spécifiques d’un établissement à un autre ( utilisation des installations sportives) et des difficultés de positionnement du forfait UNSS.

Le Rectorat explique qu’une fois encore c’est à mettre en relation avec notre réseau d’établissements.

L’UNSA rappelle qu’il y a une circulaire sur les collègues en situation de handicap précisant que ce n’est pas à eux de faire les compléments de service dès lors qu’il y a un autre collègue dans la même discipline. Il faudrait veiller à ce que ce texte soit toujours appliqué…

L’UNSA intervient sur les absents de ce bilan pour les enseignants, à savoir les enseignants du 1er degré et demande donc qu’un bilan soit également établi pour les enseignants du 1er degré, ainsi qu’un focus sur les enseignants non-titulaires.

L’administration répond que le bilan des mouvements du 1er degré est vu en CAPD.

L’UNSA insiste sur le fait qu’il est aussi intéressant que le CTA soit informé des difficultés des collègues du 1er degré en consolidation avec les CAPD.

RESULTATS AUX EXAMENS

Innovation sur les épreuves en visio. Compte tenu de l’actualité des groupes de travaux sur le bac et le DNB.

Il nous ait indiqué qu’il y a une augmentation du résultat des brevets et qu’il y a un resserrement des résultats entre départements. Le CFG comme le DNB voit ses résultats se resserrer entre les départements.

Le taux de réussite académique se rapproche bien de la moyenne nationale : 86,4% (France : 86.6%).

DNB filles et garçons : écart de 6 points.

Pour le niveau 5, les résultats sont en recul continu depuis 2013 et cela reste un point fort de l’académie.

BEP CAP : Taux de réussite homogène entre filles et garçons.

Bac :

Bac professionnels et technologiques : les résultats académiques sont proches de la moyenne nationale.

Bac général : résultat stable mais un écart persistant avec la moyenne nationale : 89.2% contre 91.5%.

BTS : résultats en légère baisse.

Résultats contrastés avec des points d’amélioration.

ORIENTATION

Il est dit qu’il y a une augmentation des 3èmes vers la SECONDE GT : filles 74% Garçons 63,3 %.

L’UNSA demande ce que deviennent les élèves sans admissions post-bac.

Le Rectorat répond qu’après la terminale, les élèves qui n’obtiennent pas leurs vœux ont à leur disposition un numéro vert pour les diriger vers les SAIO. De même, l’établissement d’origine du jeune doit aussi l’aider à trouver une solution. Et en septembre il est encore possible de s’inscrire où il reste encore des places… où en L1 à l’Université.

Il y a eu une véritable activité en faveur des jeunes qui se sont manifesté.

L’UNSA demande si finalement il existe un suivi des ces jeunes.

Il est répondu qu’il n’est cependant pas possible de savoir concrètement ce qu’ils sont devenus.

FSU parle de problème de capacités d’accueil de l’Université.

Le Rectorat explique qu’il y a un réel problème d’orientation mais qui est d’ordre national. Les bacs pro qui arrivent se dirigent en masse vers l’université mais la capacité globale de l’Université en Champagne-Ardenne est suffisante pour l’instant.

QUESTIONS DIVERSES

Le bilan de la rentrée sera fait au CTA du 26 novembre.

Formation sur la réforme du collège :

Présentation du document récapitulatif des dispositifs de formation des personnels sur la réforme du collège.

Plan de formation concernant en plus des personnels d’encadrement, 3700 professeurs de collège, CPE de collège et stagiaires…

L’UNSA demande que les dates pour les formations en demi-équipe soient communiquées suffisamment en amont pour que le remplacement puisse s’organiser dans de bonnes conditions dans les établissements.

La FSU déplore que seules deux journées soient consacrées au disciplinaire. Elle remarque de nombreux refus de stage en formation continue (y compris des formations pour l’agrégation) et demande si c’est à mettre en rapport avec la formation sur la réforme du collège.

Réponse : Aucune coupe budgétaire dans la formation. L’académie de Reims n’a d’ailleurs pas à rougir de sa formation continue.

Il y a effectivement plus de formations refusées cette année vu le nombre des demandes. De plus les IPR mis en place des formations dans le PAF… qui seront vues à l’occasion des journées de formation sur la réforme du collège.

Les EPI doivent être vus rapidement car les chefs d’établissement en janvier auront la DGH et commenceront à préparer la rentrée.

Le Rectorat indique qu’il y a tout un travail à faire dans les établissements au travers du conseil pédagogique après l’université d’automne.

L’UNSA dit qu’il va falloir se rencontrer au sein des établissements, faire des groupes de travaux.

Le Rectorat sera vigilent sur la dispense de formation sur les mercredis après midi pour prendre en compte l’UNSS (printemps). Cependant il est précisé que les formations sont organisées sur tous les jours de la semaine et pas uniquement sur les mercredis.

Contrats aidés : L’Article 5134 – 26 permet une modulation d’horaires de 20 H à 24 h par exemple avec possibilité de récupérer dans les semaines qui suivent. Il faudrait que chaque employeur planifie un planning annuel en fonction des pics d’activités et indique les semaines qui sont plus chargées que d’autres.

Il doit y avoir un repérage clair des périodes travaillées à 24 h/ semaine, des périodes de récupération et des périodes de droit à congé. Chaque salarié en contrat aidé doit recevoir ce calendrier.

La simplification des tâches administratives des directeurs d’école :

Des actions sont déjà en cours. L’académie utilise plus ses bases de données pour éviter aux directeurs de faire des enquêtes inutiles.

Un tableau de bord des actions réalisées et des actions en cours sera transmis.

Il est demandé que le document donné lors du CTA de fin juin soit diffusé aux directeurs, précisant que les directeurs risquent d’être déçus par la teneur de ce document de simplification de leurs tâches.

Déclaration de l’Unsa-Education au CTA du 15 octobre 2015

Madame la Rectrice, Mesdames et Messieurs

Avant toutes autres considérations, l’Unsa-Education Champagne-Ardenne vous souhaite, Madame la Rectrice, la bienvenue dans l’académie de Reims.

Résolument dans le camp des organisations syndicales réformistes, adepte du dialogue social, de la négociation et force de propositions, l’Unsa-Education aura à cœur d’entretenir avec vous des relations empreintes de franchise et de réalisme.

Il n’aura échappé à personne que depuis 2012, tout change dans l’Education nationale… De nouveaux rythmes scolaires dans l’enseignement primaire, de nouveaux programmes en maternelle en attendant la mise en place de ceux de l’école élémentaire et du collège, l’Enseignement Moral et Civique, une nouvelle carte de l’Education prioritaire, la réforme du collège…

Jamais l’Education nationale n’a connu un tel train de réformes ! Tout change, donc, sauf la vie des personnels !

Il y a incontestablement une brique manquante dans cette Refondation : celle de la Gestion des Ressources Humaines !

Avec la Refondation, que l’Unsa-Education a soutenue, se dessine le nouveau métier d’enseignant mais le Ministère n’en a pas encore tiré les conséquences et continue à gérer ses personnels comme une armée composée près de 800.000 soldats anonymes et identiques.

A l’Unsa-Education, nous estimons qu’il y a nécessité absolue à refonder la gestion des ressources humaines à l’Education nationale. C’est indispensable à la réussite de la Refondation de l’école engagée depuis 2012.

Formation et développement professionnel, conditions de travail, mobilités géographique et professionnelle, évaluation et bien sûr, rémunération… Tous ces sujets doivent être traités, de toute urgence.

Certes, nombre de ces sujets se traitent au niveau national et l’’Unsa-Education prend toute sa part dans ces négociations, mais d’autres peuvent s’envisager au niveau académique

Dans son discours, le Ministère ne cesse de parler de bienveillance vis-à-vis de l’élève. Il serait bien avisé d’en manifester un peu plus vis-à-vis de ses personnels.

Que penser par exemple de la façon dont certains stagiaires 2014 2015 ont vécu leur procédure de licenciement… ne comprenant bien souvent pas ce qui leur arrivaient… et peinant en plus à récupérer leur papiers (fin septembre début octobre) leur permettant d’aller s’inscrire à Pole Emploi

Que penser de ces trop nombreux collègues qui viennent à notre rencontre pour nous exprimer leur souffrance au travail et leur sentiment d’abandon par leur hiérarchie. Il ne s’agit bien évidemment pas d’incriminer qui que ce soit, mais de vous faire part, Madame la rectrice, de ce ressenti de plus en plus fort et fréquent. Cela ressort d’ailleurs du baromètre des métiers de l’Education, la grande enquête menée par l’Unsa-Education depuis trois ans.

Ajouter à cela que l’année 2015/2016 est plutôt anxiogène pour nombre de collègues exerçant en collège et qui se posent des questions, voire expriment des craintes quant à l’application de la réforme du collège à la rentrée 2016. Surtout qu’à cette même rentrée, les nouveaux programmes rentreront en vigueur également au collège.

Pouvez-vous nous assurer que le programme de formation des personnels sur la réforme du collège, que vous avez mis récemment en place, permettra à chacun d’envisager sereinement la rentrée prochaine, que les questions posées trouveront des réponses concrètes pour les équipes pédagogiques.

On pourrait aussi parler de ces CPE qui ne parviennent pas à faire saisir leur IMP dans le logiciel adéquat et qui se demandent s’ils vont en obtenir le paiement…

Ou encore des directeurs d’école qui ont du mal à percevoir la simplification de leurs taches promises par le ministère. La déclinaison académique n’ayant pas encore apporté de solutions concrètes.

Ce ne sont là que quelques exemples. Le chantier de la GRH est bien vaste. L’Unsa-Education espère seulement, Madame la rectrice, qu’ensemble nous pourrons avancer efficacement sur ce dossier aux multiples facettes.

Nous profitons d’ailleurs de cette première rencontre en instance académique pour vous dire l’importance que l’Unsa-Education et ses syndicats attachent au dialogue social.

Ainsi, nous voulons porter à votre connaissance que la dotation horaire dans les lycées serait insuffisante et n’aurait pas pu permettre la mise en place de l’EMC, notamment dans les filières technologiques qui ne bénéficiaient jusqu’alors pas de l’ECJS.

Pourriez-vous également nous informer de l’organisation concrète que vous avez prévue en matière d’accueil et de scolarisation des enfants de migrants ?

De plus, on vient de nous rapporter une rumeur de recrutement de professeurs des écoles contractuels. Qu’en est-il ?

Enfin, comment ne pas avoir une pensée, dans cette instance, pour notre collègue du lycée Oehmichen de Châlons-en-Champagne qui s’est fait agresser par un élève ?

Merci pour votre écoute.

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CTS - CTA

Repost0

Publié le 16 Octobre 2015

GROUPE DE TRAVAIL DU 12 OCTOBRE 2015

SIMPLIFICATION DES TACHES ADMINISTRATIVES EN EPLE

Dans la continuité de la mise en œuvre des groupes de travail sur la simplification des tâches pour les directeurs d’écoles, l’académie de Reims souhaite travailler sur la simplification des tâches administratives dans les EPLE.

Cela a été abordé au Groupe BLANCHET, pour une mise en place dans le second degré.

Les services du Rectorat nous demandent s’il est nécessaire de mettre en place ce type de chantier. (Groupe de travail avec des représentants syndicaux et des collègues « praticien »).

Nous adhérons au principe en indiquant que la démarche de simplification doit être extensible. Il serait intéressant que cela ne soit pas que sur la partie financière (Pôle scolarité, secrétariat, intendance). Travailler sur l’ensemble des pôles.

L’objectif étant aussi que soit décloisonné par type d’interlocuteur (DSDEN et Rectorat par exemple) en simplifiant les relations, en clarifiant notre communication. Les outils informatiques seraient aussi à revoir.

Difficulté aussi dans les nouvelles applications qui sont envoyées aux EPLE, que même si elles sont accompagnées de brochure, une assistance informatique serait bien vue des collègues. Perte de contact direct dans la mise en place d’un outil.

Autres difficultés : Certains outils sont ponctuels. Le problème aussi se rencontre sur l’interface qui n’est pas la même entre les EPLE et le Rectorat.

Autre constat, il manque de l’accompagnement et de la formation.

Avec la nouvelle gouvernance depuis 2012, cela a compliqué le circuit de communication. C’est pourquoi une cartographie des missions serait pertinente d’être réalisée pour mieux se repérer dans le schéma.

Il serait aussi judicieux qu’il y ait des groupes de travail avec les collectivités.

Dans un premier temps, l’UNSA recommande d’établir un bilan, un panorama de tous ces outils sur les relations entre EPLE et autorités afin d’en sortir des diagnostics. Il faut tenir compte du fait que les tâches se sont modernisées (numérique) : Extranet Région, Département, IRIA.

La multiplication de ces espaces complique la tâche.

Il serait aussi intéressant de s’interroger sur les pratiques en interne sous forme d’atelier de réflexion.

En conclusion :

L’objectif de ce groupe de travail doit s’inscrire dans une démarche pertinente. Des groupes doivent être constitués pour travailler sur des thématiques sous forme de bassin.

La réflexion se fera par les relations avec les élèves, les enseignants, les personnels, la politique éducative et logistique. La transversalité sera privilégiée.

Nacima FARES et David MAUPIN

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost0

Publié le 16 Octobre 2015

COMPTE-RENDU DES REUNIONS DEPARTEMENTALES LE 09 OCTOBRE 2015

A L'UTT

ALA DSDEN 52

Nacima FARES Secrétaire Académique remercie les collègues d’être venus et leur demande de manière générale leurs attentes.

Sylviane Jeanne présente :

Le nouveau régime indemnitaire RIFSEEP

(Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l'Expertise et de l'Engagement Professionnel) qui concerne tous les personnels IRTF et AENES

Le Rifseep est un régime indemnitaire individuel qui s’appuie sur les fonctions exercées
4 groupes pour les A, 3 groupes pour les B et 2 groupes pour les C. Chaque fonction est répartie selon des critères objectifs et doit s’appuyer sur la fiche de poste établie selon le REME (répertoire des métiers de l’ENESR).

Le rectorat devrait envoyer à chaque personnel début 2016 un courrier spécifiant le groupe dans lequel il se trouve déterminant ainsi le montant de leur indemnité. Il leur ait rappelé que la fiche de poste aura toute son importance lors des entretiens professionnels car l’indemnité repose sur les fonctions et non sur le grade.

Le nouveau régime indemnitaire garantit un maintien d’indemnité à chaque fonctionnaire en place mais reste imprécis pour les fonctionnaires entrants.

Cette indemnité est composé de :

  • l’IFSE (égale au 1/12e du montant de l’IAT ou de la PFR perçue en 2015) mensuelle. A et I - UNSA a obtenu que le montant de l’IFSE soit réexaminé tous les 3 ans au lieu de 4 ans initialement prévu. Le réexamen du montant de l’IFSE sera obligatoire en cas d’un changement de fonctions dans le même groupe de fonctions ou dans un autre groupe de fonctions ou d’un changement de grade
  • et éventuellement complétée par le CIA (Complément Indemnitaire Annuel) déterminé par le supérieur selon l’engagement professionnel et de la manière de servir de l’agent.

Le PPCR (Parcours professionnel, carrières et rémunérations)

Suite au vote contre de certains syndicats, Manuel Valls a décidé d’appliquer de façon unilatéral le PPCR (49,8 % d’OS avait voté pour dont l’UNSA qui est à l’initiative des négociations.). Ce projet permet une belle avancée pour la carrière des personnels administratifs.

Il a pour objectif un réexamen d’ensemble de l’architecture statutaire, double d’une simplification et d’une modernisation de la gestion des ressources humaines visant à améliorer la gestion publique affichée de fait comme « gagnant-gagnant ».

Principaux points :

  • Discussion dès février 2016 sur le dégel du point d’indice
  • Chaque collègue devrait dérouler sa carrière sur au moins 2 grades
  • Transfert d’une partie de l’indemnitaire dans l’indiciaire (important au moment du calcul de la pension de la retraite) (6 points pour les B dès janvier 2016, 4 points pour les A en janvier 2017 et 5 en janvier 2018, 4 points pour les C en janvier 2017.
  • Révision des grilles indiciaires A, B et C

La Secrétaire Départementale de l’Aube                                   La Secrétaire Académique

                 Laurence Pérardot                                                             Nacima Farès

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #REUNIONS D'INFOS

Repost0

Publié le 14 Octobre 2015

version N° 3 du 14/10/2015

Cher collègue,

Modèle d'emploi du temps mis à jour en date du 14/10/2015 => CLIQUER SUR LE TROMBONNE

ATTENTION : Cet emploi du temps est transmis à titre informatif et ne peut se valoir d’être juridiquement utilisable.

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #DIVERS

Repost0

Publié le 13 Octobre 2015

Vous trouverez en pièce jointe le calendrier prévisionnel des différentes CAPA pour l'année scolaire 2015-2016

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CAPA

Repost0

Publié le 9 Octobre 2015

COMPTE RENDU DE L’ENTRETIEN AVEC MONSIEUR MASSENET, SG DE LA DSDEN DE MARNE – le 09/10/2015

 

Monsieur MASSENET m’a reçu ce matin et je lui ai fait part des interrogations des personnels suite à la circulaire du 30/09/2015 relative à l’organisation des services et à l’aménagement du temps de travail. Je lui ai tout d’abord précisé que les modifications évoquées dans cette circulaire n’avaient pas été présentées pour avis lors d’un Comité Technique Spécial (CTS) compétent en matière d’organisation et de fonctionnement des établissements ou services.

Monsieur MASSENET m’a indiqué que cela ne devrait pas relever d’un CTS, or sur ce point il me semble que toute modification dans l’organisation des services doit au moins être discutée au CTS.

Les points abordés ont été les suivants :

  1. PLAGES HORAIRES

Après mon exposé, Monsieur MASSENET est d’accord pour que la plage libre de 11h 30 à 13h 45 soit ramenée de 11h 30 à 14h et en conséquence, que la plage fixe soit ramenée de 14h à 18h. Les personnels seront avisés de cette modification par mail.

En ce qui concerne l’horaire de 18h au lieu des 19h initialement prévus, il souhaite que l’horaire de 18h devienne la règle, mais que, si les nécessités de service se justifient, il sera bien évidemment dérogé à cette règle en concertation avec les chefs de service.

Il souhaite orienter les habitudes et que les agents mettre à profit les modulations horaires en fonction des charges de travail – travailler moins certaines semaines pour travailler plus certaines autres. Ceci, dans le but également d’éviter un trop grand nombre d’heures de récupération.

  1. PAUSE DE 20 MINUTES

Monsieur MASSENET a rappelé son attachement à la législation et donc, dès que 6h sont effectuées, les 20 minutes sont incluses dans l’horaire journalier des personnels. Cependant, les personnels prenant une pause réelle en dehors de leur bureau, celle-ci doit être décomptée de l’horaire journalier. Je lui ai fait part de ma réticence sur cette question en expliquant que cela risquait d’engendrer certaines disparités.

  1. FICHE HORAIRE

A la suite de questions posées par certains agents, je lui ai demandé si c’était bien sur sa demande que la fiche horaire devait être mise en zone commune. Sa réponse est OUI ; il le rappellera aux chefs de service. Il ne s’agit pas de « flicage » mais d’alerter les personnels en cas de trop grand nombre d’heures à récupérer.

J’ai attiré son attention sur le fait qu’il faudrait sécuriser l’accès à la fiche horaire afin d’éviter des erreurs de manipulations. Je lui ai rappelé les problèmes rencontrés en ce début d’année scolaire. Il s’est engagé à voir avec le service informatique la possibilité , par un système de fiche miroir , d’avoir une copie automatique de la fiche dans la zone commune.

  1. RECUPERATION ET ECRETAGE

J’ai demandé un complément d’informations concernant la procédure de récupération qui ne me semblait pas très claire.

Il a fixé un cadre : pas plus de 7h 30 par mois. Au-delà les heures ne seront pas récupérables. Mais, comme pour les plages horaires, il souhaite que les personnels fassent jouer la modulation horaire. Il indique, qu’après concertation avec le chef de service et en fonction des nécessités de service, il sera possible de déroger à cette règle (cas du mouvement par exemple).

Ce dépassement horaire devra être récupéré, sauf conditions particulières, à la fin du mois suivant malgré la remarque que j’ai faite par rapport au texte qui prévoit « au plus tard à la fin du trimestre ». Ceci, afin d’éviter un dépassement horaire trop important.

Je lui ai également demandé si les jours ARTT pouvaient être pris pendant les vacances scolaires. Sa réponse est OUI à condition que ce soit limité à un jour.

A la fin de cet entretien, je lui ai signalé qu’une demande d’autorisation serait faite par notre secrétaire académique, Nacima FARES, pour réunir les personnels afin de leur donner des informations sur les sujets d’actualité (RIFSEEP et PPCR notamment).

Par ailleurs une demande d’audience sera également demandée avec la DASEN.

Il m’a rappelé que si les personnels avaient des soucis par rapport à cette circulaire, sa porte était grande ouverte. Il est par ailleurs prêt à me recevoir à nouveau si le besoin s’en fait sentir.

Patrick MICHEL

Syndicat AetI-UNSA

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 7 Octobre 2015

Si vous avez reçu, vous ou vos collègues un message du style :

"Votre adresse xxxxxxxxxxxxxxxxxx@ac-reims.fr) a été supprimée de la liste
liste_academie@reims.aeti-unsa.org probablement parce que nous recevons des
rapports d'anomalie concernant cette adresse."

Il s'agit d'une erreur de manipulation de ma part lors de la mise à jour des fichiers, vous ne devez pas en tenir compte et n'avez pas besoin de me le signaler.

Faites passer ce message aux collègues si vous êtes questionnés à ce sujet.

Cordialement

Patrick MICHEL

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #DIVERS

Repost0

Publié le 7 Octobre 2015

Pantin, le 18 septembre 2015

Objet : mesures de requalifications des personnels des catégories C et B

 

Madame la Ministre,

Suite aux négociations nationales sur la modernisation des métiers de l’administration – GT11- personnels administratifs, vous avez annoncé le 13 novembre 2014 des mesures de requalifications supplémentaires pour les ADJAENES et les SAENES.

Ces requalifications supplémentaires de 300 postes d’ADJAENES en SAENES et de 100 postes de SAENES en AAE par an, sur le budget triennal 2015-2017 devaient aider à mettre fin à l’exploitation de trop nombreux collègues sur des postes à responsabilité supérieure.

Le 10 avril 2015, la DGRH a adressé un courrier aux Recteurs leur demandant de procéder, dans ce cadre, à des transformations d’emplois.

Il nous faut constater que sur les 30 académies, seules 2 : Orléans-Tours et Versailles ont mis en œuvre les mesures de requalifications supplémentaires que vous avez décidées.

Dans les 28 autres académies, les Recteurs et Secrétaires généraux d’académie, interpellés par nos responsables locaux, se contentent soit de réponses dilatoires, soit expliquent qu’ils n’ont pas de crédits pour ce plan, ou refusent par écrit comme le Recteur de Guadeloupe de le mettre en œuvre.

La pression devient forte sur le terrain et les rapports se tendent.

Votre décision n’est pas suivie d’effets d’où la demande, exprimée par l’ensemble du Conseil national d’A&I-UNSA, à ce que vous rappeliez aux Recteurs et SGA l’obligation de mise en œuvre des mesures de requalification.

En vous remerciant d’avance de l’attention portée à ce dossier, je vous prie d'agréer, Madame la Ministre, l'expression de mon profond respect.

 

Jean-Marc Boeuf Secrétaire général

copie : Monsieur Bernard Lejeune, Directeur de Cabinet Monsieur Jean Baptiste Prévost, Conseiller social

Madame Catherine Gaudy, Directrice générale des Ressources Humaines

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CARRIERE

Repost0