Publié le 24 Novembre 2017

 

Le premier-ministre Edouard Philippe vient de publier au JO n°272 du 22/11/2017 une circulaire en date du 21/11/2017, relative au renforcement de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Il est demandé notamment de veiller à utiliser, dans les textes réglementaires, le masculin comme forme neutre qu’il convient d’utiliser pour les termes susceptibles de s’appliquer aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

L’intitulé des fonctions comme les textes désignant une femme doivent être féminisées.

Enfin il est demandé de ne plus faire usage de l’écriture dite inclusive, qui désigne les pratiques rédactionnelles et typographiques visant à substituer à l’emploi du féminin, lorsqu’il est utilisé dans un sens générique, une graphie faisant ressortir l’existence d’une forme féminine.

Consultez ici la circulaire ministérielle

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 24 Novembre 2017

Rencontre entre le Secrétaire Général d’Académie et les représentants d’ A et I-UNSA au CTS.

Le nouveau Secrétaire général d’Académie a souhaité recevoir tous les syndicats représentés au CTS.

A et I-UNSA a été reçu le 10/11/2017. Etaient présents : Patrick Michel ( DSDEN 51 ), Estelle Dhap ( Rectorat ), Céline Harasiuk ( Rectorat ) et Daniel Muselli ( Rectorat ).

Le SGA a défini  sa façon de travailler avec les organisations syndicales.

Après un tour de table  pour faire connaissance avant la  prochaine réunion du CTS, il nous a demandé les sujets que nous souhaitions aborder.

-Sur la nouvelle organisation académique

A et I-UNSA a rappelé qu’il n’était pas opposé à des expérimentations  et qu’il se positionne comme constructif pour que le service public puisse mieux fonctionner, en tenant compte, à la fois, des effets bénéfiques pour l’école et des conséquences pour les personnels. Cependant, nous souhaitons que les personnels administratifs soient les acteurs de leur propre changement et que les décisions ne soient pas prises unilatéralement par le haut encadrement. Les réorganisations des services doivent se faire dans le dialogue social et la concertation préalable. Nous avons fait part également de notre souhait de conserver un échelon de proximité indispensable et que les missions des DSDEN soient préservées.

Le SGA  a répondu que le rectorat avait un rôle politique et que les DSDEN avaient un rôle pédagogique.

Au-delà du constat, des coordinations entre les trois académies du Grand- Est sont déjà mises en place de façon à rendre complémentaires certains services, sans aller forcément vers des mutualisations ou des fusions (le rectorat de Nancy est trop éloigné de certains usagers ).

Au niveau des DSI, la directrice de Reims a été chargée d’une coordination pour éviter de développer ce qui a déjà été mis en place ailleurs ( Nancy : application pour les sorties scolaires ; Strasbourg : application pour les offres de formation).

Sur la PPCR, les trois DRH travaillent ensemble.

Toutefois, on ne souhaite pas créer des « super-structures »qui seraient trop complexes et déshumanisées.

Dans la région Grand-Est aucune décision ne sera prise avec des effets avant 2021-2122.

Pour les DSDEN, A et I-UNSA a fait part du souhait des inquiétudes des personnels.

Le SGA a précisé que les DSDEN avaient pour rôle d’assurer un lien permanent entre les IEN et entre les chefs d’établissements. Pour les structures trop petites en nombre des personnels,  la question se pose : jusqu’à quelle limite peut-on les garder sans atteindre un niveau  de risque : en cas de maladie…).

- Les suppressions de postes

Au niveau national 200 suppressions sont décidées. Pour 2018, il ne s’agira plus d’un simple rééquilibrage entre Académies, comme ces dernières années. Il n’a pas d’indication pour l’instant sur le nombre de postes supprimés dans notre académie. Lors du CTS DU 27/11 AetI demandera des précisions.

-Calendrier des réunions

Nous avons demandé que le CTS se déroule avant le CTA, afin que les sujets entérinées au CTA aient été abordées préalablement en CTS. Le SGA y est favorable.

-Le RIFSEEP

Il y aura peut-être une nouvelle réunion du groupe de travail.

-La réorganisation des services informatiques

A et I-UNSA a demandé, suite à la mise en place de SIRHEN en 2019 pour le 1er degré (fin d’utilisation d’AGAPE ) qu’en sera-t-il des personnels informaticiens gérant AGAPE en DSDEN. Les gestionnaires de DSDEN s’inquiètent, par ailleurs, de perdre un informaticien de proximité pour pallier aux urgences.

Le SGA rappelle que les postes encadrant sont implantés  au Rectorat. Il n’y a qu’une seule DSI mais des missions sont déconcentrés en RAIP. Les encadrants RAIP auront le choix de rester en RAIP sans encadrer ou rejoindre le rectorat. Le SGA  souhaite une montée en compétence des équipes qui auront pour tâche des prérogatives différentes ( sécurisation, protection des serveurs ).

Nous suivront, bien évidemment tous ces dossiers qui seront évoqués lors du prochain CTS du 27/11/2017

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 24 Novembre 2017

Réforme de l’État : programme Action publique 2022 et transformation de l’action publique

le 21 11 2017

 

 

Le programme Action publique 2022 a été présenté dans le projet de loi de programmation des finances publiques de 2018 à 2022 et dans une circulaire du Premier ministre datée du 26 septembre 2017.

Ce programme de transformation de l’action publique poursuit trois objectifs :

  • améliorer la qualité des services publics ;
  • offrir aux agents publics un environnement de travail modernisé ;
  • accompagner la baisse des dépenses publiques (réduction de trois points de la part de la dépense publique dans le PIB d’ici à 2022).

Le programme Action publique 2022

Un Comité Action publique 2022 (CAP 22) est créé pour revoir l’ensemble des missions, des politiques et des dépenses publiques. Composé de personnalités qualifiées (françaises ou étrangères), de chefs d’entreprises, de parlementaires, d’élus locaux et de hauts fonctionnaires, le Comité a été officiellement installé le 13 octobre 2017. Il est présidé par Ross McInnes, président du conseil d’administration de Safran, Véronique Bédague-Hamilius, secrétaire générale de Nexity, et Frédéric Mion, directeur de Sciences Po Paris.

Le Comité devra rendre un rapport d’ici la fin du premier trimestre 2018 dans lequel il évaluera chaque politique publique. Il identifiera les réformes structurelles à conduire ainsi que les économies budgétaires à réaliser de façon significative et durable. Dans sa circulaire, le Premier ministre précise que le Comité pourra proposer des transferts de compétence entre différents niveaux de collectivités, des transferts vers le secteur privé et aussi l’abandon de missions.

Outre la révision des politiques publiques, le programme Action publique 22 comprend cinq chantiers transversaux :

  • simplification administrative et amélioration de la qualité de service ;
  • transformation numérique ;
  • rénovation du cadre des ressources humaines ;
  • organisation territoriale des services publics ;
  • modernisation de la gestion budgétaire et comptable.

Pour recueillir les propositions des citoyens, des forums régionaux des services publics seront organisés en novembre et décembre 2017.

L’organisation de la transformation publique

Par ailleurs, pour définir la politique dans le domaine de la transformation publique et veiller à son application, un Comité interministériel de la transformation publique est créé (dans le même temps, le Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique, le Cimap, créé en 2012, est supprimé).

Pour préparer les délibérations du Comité interministériel, il est institué un délégué interministériel à la transformation publique. Le délégué, nommé en Conseil des ministres, coordonne notamment l’action des ministères en matière de transformation publique.

Enfin, pour accompagner la transformation numérique de l’État, la Direction interministérielle de la transformation publique et la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État, créées par le décret du 20 novembre 2017, se substituent au Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP).

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #DIVERS

Repost0

Publié le 23 Novembre 2017

SPÉCIALE MUTATIONS 2018

BOEN Spécial n° 4 du 23 novembre 2018

(pour le consulter cliquez ici)

Le Ministère ouvrira le serveur AMIA (https://amia.orion.education.fr/amia/Amia) du 12 décembre 2017 au 9 janvier 2018 inclus, afin de procéder aux opérations de mobilité inter-académique des personnels administratifs de catégorie C, B et A et vers les COM pour les personnels A et B.

Durant cette période et jusqu'à la CAPN, prévue :

  • le 20 mars 2018 pour le corps des SAENES
  • le 22 mars 2018 pour le corps des AAE.

Vos élu·e·s nationaux A&I UNSA sont à votre écoute pour vous guider, vous conseiller et suivre votre dossier tout au long d'une démarche que l'on sait importante pour la carrière professionnelle des agents et leur vie personnelle.

Afin de faciliter ce suivi, nous vous invitons :

- à nous adresser la copie de votre inscription administrative, accompagnée de toutes les pièces justificatives et des informations que vous souhaiterez nous communiquer
- à renseigner la fiche syndicale « mutation nationale » et la fiche « bourse aux postes » 2018.

Vous trouverez ces documents et toutes les informations nécessaires à l’établissement de votre demande de mutation (guide, barème) sur notre site en cliquant sur les liens suivants :

- Guide mutations 2018

- Comment formuler vos voeux ?

- Les questions que vous vous posez

Vos correspondants :

SAENES

 Serge Lagauzère

 capn_b@aeti-unsa.org

 Jérôme Bénéteau de la Prairie

AAE 

 Sylviane Jeanne

 capn_a@aeti-unsa.org

 Antoine Guyon

ADJAENES

 Thierry Mercier-Renoir

 capn_c@aeti-unsa.org

Cinq semaines, 5 raisons d'adhérer

Les adhérents nous ont confiés les raisons pour lesquelles ils ont adhéré à A&I UNSA. Vous pouvez les découvrir sur notre chaîne YouTube :

- Raison 1 : la proximité
- Raison 2 : l'expertise (aujourd'hui jeudi à partir de 17h00)
- À suivre chaq ue jeudi à 17h00

A&I UNSA est maintenant sur YouTube

ABONNEZ-VOUS

Cliquez sur les logos pour nous rejoindre sur les réseaux sociaux :

      @eti_unsa

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 16 Novembre 2017

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 15 Novembre 2017

A&I-UNSA sur YouTube

 

Pendant 5 semaines, le syndicat va diffuser une vidéo tous les jeudi à 17h00. Rejoignez l'événement et faites-le connaître en invitant vos amis Facebook comme sur l'image jointe.
Pour le faire, cliquer sur ce lien : 
https://www.facebook.com/events/372867689834397/

 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #NOTORIETE

Repost0

Publié le 10 Novembre 2017

Bonjour à toutes et tous,

L'agenda vient d'être mis à jour pour les futures réunions concernant les dates des CAPA, CTS, CTA, et GT connus à la date de ce jour.

Il sera mis à jour régulièrement, aussi n'hésitez pas à consulter la page agenda du blog.

Comme d'habitude je publierai les comptes rendus des diverses réunions et vous recevrez des mèls vous en informant

Le secrétaire académique adjoint chargé de la communication : Patrick MICHEL

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 10 Novembre 2017

L’UNSA écrit aux parlementaires pour leur demander de ne pas surseoir au PPCR

L'UNSA a décidé d'interpeler les parlementaires, députés et sénateurs pour leur demander de conserver la programmation initiale du PPCR.

Nous leur demandons "de bien vouloir étudier toutes les solutions qui permettraient que l’année 2018 ne soit pas une année blanche pour la mise en oeuvre du protocole PPCR.

Les agents publics, démontrent au quotidien leur engagement au service de l’Etat et des collectivités, leur engagement après des usagers. C'est pourquoi ils ne comprendraient pas devoir encore subir des mesures injustes, discriminatoires, mettant à mal leur rémunération et leurs carrières.

Nous pensons, à l’UNSA qu’il est nécessaire d’avoir mieux de service public, pour mieux d’aide encore auprès de nos concitoyens et en particulier les plus fragiles."

Notre courrier est en pièce jointe (trombone).

Cette adresse est faite conjointement avec les responsables des 3 versants de Fonction Publique : Etat, Hospitalière, Territoriale.

Aline GEERAERTS, coordonnatrice Fonction publique Marne

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 10 Novembre 2017

CCFP : le gouvernement choisit une baisse du pouvoir d’achat des agents publics

Facebook Twitter LinkedIn
mercredi 8 novembre 2017

L’UNSA Fonction publique a voté contre le report d’un an de PPCR et contre le texte sur la CSG car celui-ci ne permettra ni un gain de pouvoir d’achat, ni la compensation intégrale sur la durée des 1,7% de hausse lors du Conseil Commun de la Fonction Publique du 8 novembre.

L’UNSA Fonction publi­que avait décidé de par­ti­ci­per au Conseil Commun de la Fonction Publique (CCFP) après avoir sym­bo­li­que­ment boy­cotté la pre­mière réu­nion prévue. Pourquoi ?

Depuis plu­sieurs mois, les déci­sions prises par le gou­ver­ne­ment sont autant de signaux néga­tifs :

  • Jour de carence ;
  • Gel de la valeur du point d’indice pour 2017 et pour 2018 ;
  • Hausse de la CSG non compensée intégralement sur la durée et sans gain de pouvoir d’achat ;
  • Report d’un an de la mise en œuvre du protocole PPCR (Parcours Professionnels Carrières et Rémunérations) malgré l’engagement de poursuivre sa mise en œuvre sur la durée du quinquennat.

Après la mobi­li­sa­tion du 10 octo­bre, après le rendez-vous sala­rial du 16 octo­bre, après la réu­nion du 24 octo­bre, le CCFP pou­vait être pour le gou­ver­ne­ment l’occa­sion d’inver­ser le sens de ses déci­sions. C’était toute la raison des amen­de­ments que l’UNSA Fonction publi­que a portés.

L’évolution de la rému­né­ra­tion des agents publics en 2018 sera néga­tive, compte tenu de la hausse des coti­sa­tions retrai­tes prévue le 1er jan­vier.

L’UNSA estime qu’en ne modi­fiant pas les pro­jets de texte à l’ordre du jour, por­tant sur le report de PPCR et sur la com­pen­sa­tion de la CSG, le gou­ver­ne­ment a choisi de ne pas reconnaî­tre le tra­vail des agents publics. Il ne res­pecte pas la pro­messe du Président de la République alors can­di­dat concer­nant le gain de pou­voir d’achat lié à la hausse de la CSG. Il remet en ques­tion la parole de l’Etat alors que le pré­cé­dent Premier Ministre avait pris la déci­sion d’appli­quer le pro­to­cole PPCR.

Ces déci­sions se sont tra­dui­tes par un rejet una­nime des textes par toutes les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les.

Le début du quin­quen­nat d’Emmanuel Macron sera marqué par une forme de rup­ture de confiance entre les 5,4 mil­lions d’agents et l’exé­cu­tif.

Ce choix du gou­ver­ne­ment est, pour l’UNSA, une erreur poli­ti­que.

Toutefois, le rôle du CCFP est d’être un lieu de dia­lo­gue social auquel l’UNSA Fonction publi­que est par­ti­cu­liè­re­ment atta­chée. L’UNSA a donc déposé et défendu de nom­breux amen­de­ments qui se pro­po­saient tous d’amé­lio­rer la situa­tion ou le droit des agents. Plusieurs d’entre eux ont été votés dont cer­tains amé­lio­re­ront les moda­li­tés de calcul de l’indem­nité com­pen­sa­toire de la CSG.

L’UNSA Fonction Publique conti­nue d’agir pour la défense des agents.

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0