Publié le 7 Octobre 2020

renforcement des consignes sanitaires en zones d’alerte renforcée et maximale dans l’enseignement supérieur

 

Covid19: Circulaire de la ministre de l'enseignement supérieur du 5 octobre 2020

Suite aux dernières annonces gouvernementales, la ministre décide le renforcement des consignes sanitaires en zones d'alerte renforcée et maximale dans l'enseignement supérieur en limitant le nombre d'étudiants accueillis à 50% de la capacité d'accueil maximale dans ces espaces. Vous trouverez ci-dessus la circulaire de la Ministre de l'enseignement supérieur.


En revanche, rien concernant les personnels notamment Biatss et qu'en est-il du télétravail ? Avec nos correspondant.e.s dans les universités, nous interrogeons les directions de ces établissements!

 

cordialement

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, #SITUATION DE CRISE

Repost0

Publié le 4 Octobre 2020

 

Mise en place du pôle éducatif et sportif au 1er janvier 2021

La réforme : Au niveau régional création d’une DRAJES : délégation régionale académique de la jeunesse de l’engagement et du sport

 

Au niveau départemental création d’un service jeunesse engagement et sport dans les DSDEN avec un chef de service sous l’autorité directe du DASEN. Dès maintenant des réunions sont organisées au niveau des rectorats de région à ce sujet.

 

Les points de vigilance :

 

- Être attentif aux moyens transférés (matériels de visio, équipement informatique, les stocks, etc...) notamment concernant les véhicules de service très utilisés pour les missions jeunesse et sports. C’est très important pour que cela ne soit pas pris sur les crédits de fonctionnement des DSDEN et Rectorats.

 

- En cas de déménagement rapide envisagé des agents préconiser la prudence notamment pour le fonctionnement et le suivi informatique. Dans un premier temps le suivi informatique se fera sous la responsabilité du sidsic (services informatiques des préfectures et DDI) par convention et pas des services informatiques du rectorat jusqu’au transfert des ETP informatique.

 

- Associer les RP UNSA des actuelles structures JS et demander à ce que des instances spécifiques JS subsistent une fois le transfert effectué Les administratifs travaillant sur des missions jeunesse et sports vie associative :

 

 

Il faut les rassurer et ce ne sera pas simple car depuis des années la discrimination de l’EN et des AENES par les ministères sociaux et les directeurs qui ont priorisé les corps Santé. Certains directeurs vont jusqu’à mentir pour dissuader les collègues de rejoindre l’éducation nationale.

 

Plusieurs raisons objectives de les rassurer : protocole d’accord RH qui s’est fait dans un réel dialogue social que l’on n’a jamais eu avec les ministères sociaux : réelle volonté politique par le ministre et par le SGMEN et la DGRH de nous accueillir. Agenda social spécifique JS déjà plus de 15 réunions de préparation du transfert au niveau national et d’autres sont au programme qui serviront à la fois pour le secteur JS ainsi que pour l’EN pour porter nos demandes. Le protocole d’accord RH garanti les primes sans limites de temps (elles ne pourront évoluer qu’à la hausse). Nouvelles opportunités pour les collègues de varier leur parcours professionnel

 

Réalité des primes différentes entre les ministères sur des missions comparables qui ne sont pas tenables et qui nous donneront des arguments dans les bilatérales pour les revalorisations indemnitaires Beaucoup de collègues qui vont arriver sont sur des corps des affaires sociales il va être important de les accueillir au mieux et leur montrer que le syndicat qui s’occupe d’eux c’est A&I UNSA.

 

Les ressources humaines : Besoin de rassurer les collègues des ressources humaines qui ne devront pas déménager avant les autres collègues de leur collectif de travail. Il faut veiller à ce que leurs fiches de postes soient élaborées et pérennes en partenariat entre la DRAJES et le rectorat/DSDEN

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CARRIERE, #JEUNESSE ET SPORTS

Repost0

Publié le 4 Octobre 2020

POURQUOI CHOISIR LE SYNDICAT ADMINISTRATION ET INTENDANCE UNSA 

 

Le syndicat A&I Unsa rassemble tous les personnels d’administration générale et financière du service public d’éducation, d’où son nom : Administration & Intendance.

 

Quand on connait ses droits, on est plus fort !

Plus de 800 représentant.e.s du personnel. A&I est l’organisation majoritaire rassemblant près de 50 % des voix au plan national : c’est la force du nombre.

Si les commissaires paritaires A&I Unsa sont au service de tous les collègues, les adhérent-e-s bénéficient d’un suivi spécifique et de conseils personnalisés. A&I Unsa, c’est une présence partout et pour tous !

A&I Unsa compte aussi plusieurs centaines de représentant.e.s dans les différentes instances : Comités Techniques Ministériels (EN, Ens. Sup.), Comités Techniques Académiques, CPE dans les Universités, CTS en Services, CROUS.... 
A&I Unsa, c’est un réseau d’aide professionnelle qui veille à préserver la santé et la sécurité au travail des collègues.

Une équipe académique à votre écoute 
Dans chaque académie, A&I Unsa : ce sont des professionnels et des militant-e-s à votre image qui sont à votre écoute mais aussi un réseau de solidarité proche de vous.

Une information syndicale
Chaque adhérent-e reçoit à son domicile une revue (4 n° par an) de 32 pages faisant le tour d’actualité de nos métiers et de nos carrières, ainsi que des évolutions au plan Fonction publique.
Chaque adhérent-e est également destinataire d’informations nationales et locales envoyées par l’équipe académique d’A&I Unsa.

Une équipe nationale sur tous les dossiers
A&I Unsa, c’est aussi une équipe nationale composée de commissaires paritaires nationaux (C, B
 et A et non titulaires), de responsables en charge d’un secteur (EPLE, Universités, CROUS, Services, Jeunesse et sports, Étranger, Grands Établissements, Contractuels), qui vous informe par internet et qui agit sur les dossiers sensiblesqui concernent nos métiers et nos carrières

COMMENT ADHÉRER AU SYNDICAT 

 

 Adhésion directe en ligne : Pour adhérer cliquez ici  

Quand régler sa cotisation ?

La cotisation couvre l’année scolaire ; c’est donc dès septembre qu’elle se paie.

Comment payer sa cotisation ?

1) Compléter le bulletin d'adhésion

2) Déterminer le montant de la cotisation à l’aide du barème sur le bulletin.

3) Choisir un mode de paiement :

Soit en ligne par CB ou en une fois par chèque adressé, avec le bulletin d'adhésion, au trésorier académique et libellé au nom du syndicat de l’Administration et de l’Intendance.

En six fois par prélèvements automatiques sur votre compte aux 5 janvier, février, mars, avril, mai, juin, sans majoration.

* Si vous optez pour la PREMIERE FOIS pour ce mode de paiement, vous devez adresser le bulletin d’adhésion, un RIB et le mandat SEPA dûment remplis, directement au Trésorier académique avant le 30 novembre :

Trouvez les coordonnées de votre Trésorier académique.

* Si vous payez DEJA par prélèvement, il sera automatiquement renouvelé, à partir du 5 janvier mais vous pouvez l’annuler par simple lettre adressée au trésorier académique avant le 31 octobre.

 
ATTENTION : Si vous changez de coordonnées bancaires vous êtes considérés comme 1ère adhésion par prélèvement. Il convient donc d’adresser votre bulletin d’adhésion, un RIB et le mandat SEPA dûment remplis, directement au Trésorier académique avant le 30 novembre.

N’oubliez pas de signaler le plus tôt possible tout changement de situation (adresse, nom, promotion, etc.) à l’aide du formulaire de changement de situation.


 
Spécial "Si vous avez moins de 30 ans dans l’année scolaire en cours, vous payez -25% pour les 3 premières années de cotisations prélevées automatiquement.
 

Réduction fiscale de 66 % ! 
Si vous êtes imposable, vous déduisez 66 % du montant versé de vos impôts.

NOUVEAU : le crédit d’impôt !
Si vous n’êtes pas imposable, un crédit d’impôt correspondant à 66 % du montant versé vous sera accordé. Cette disposition nouvelle découle de la Loi de Finances 2013.

 

Précisions :
  • CLM, CLD, congé parental, congé formation, disponibilité sans traitement : demi-cotisation.
  • Temps partiels : montant proportionnel au prorata de leur quotité de travail.
  • Les collègues détachés Hors de France envoient leur cotisation à l’ordre du syndicat de l’Administration et de l’Intendance, Tour Essor 14 rue Scandicci 93500 Pantin.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #LE SYNDICAT A&I

Repost0

Publié le 1 Octobre 2020

masques inclusifs pour certains agents

Le FIPHFP participera au financement de l’achat de masques inclusifs pour certains agents en situation de handicap, et ce pour les trois versants de la fonction publique. La communication entre ces agents et leur entourage de travail s’en trouvera sensiblement améliorée.

Elisabeth BORNE, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et Sophie CLUZEL, Secrétaire d’État auprès du Premier minis­tre en charge des per­son­nes han­di­ca­pées, ont annoncé la prise en charge du finan­ce­ment des mas­ques inclu­sifs par le FIPHFP (sec­teur public) et par l’Agefiph (sec­teur privé).

Ces mas­ques favo­ri­sent la com­mu­ni­ca­tion par la pos­si­bi­lité de lire sur les lèvres et de pou­voir appré­hen­der les diver­ses expres­sions et mimi­ques. A ce titre, les agents sourds et malen­ten­dants sont les pre­miers concer­nés, ainsi que les agents évoluant dans leur envi­ron­ne­ment de tra­vail.
L’éligibilité de l’agent han­di­capé et de son col­lec­tif de tra­vail sera reconnue sur la base d’une note cir­cons­tan­ciée de l’employeur public, qui aura à jus­ti­fier de la quan­tité de mas­ques deman­dées.

Le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique devrait finan­cer une partie du coût d’achat des mas­ques inclu­sifs, dans une limite maxi­male par masque fixée par le comité
L’employeur public devra donc, lui, pren­dre à sa charge la part res­tante.

Il est à noter que ce dis­po­si­tif est appli­ca­ble à titre expé­ri­men­tal pour une durée de trois mois renou­ve­la­ble en fonc­tion de l’évolution de la pan­dé­mie.

Il concerne tous les agents en situa­tion de han­di­cap et leur col­lec­tif de tra­vail, et ce dans les trois ver­sants de la fonc­tion publi­que.

Pour Françoise Descamps-Crosnier, Présidente du Comité National du FIPHFP,
« La période par­ti­cu­lière que nous vivons actuel­le­ment, à cause de la COVID, a mis en lumière la situa­tion de pro­fond désar­roi des per­son­nes sour­des et malen­ten­dan­tes. C’est pour­quoi le FIPHFP veut donner aux employeurs publics l’impul­sion néces­saire en faveur du déve­lop­pe­ment de l’uti­li­sa­tion des mas­ques trans­pa­rents, afin de répon­dre aux besoins d’inte­rac­tion avec toutes les per­son­nes sour­des et malen­ten­dan­tes et leur entou­rage. »

L’UNSA Fonction Publique ne peut qu’approu­ver la mise en place de ce dis­po­si­tif qui pourra amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail des agents publics, et ce aussi bien dans leurs tâches quo­ti­dien­nes que dans cer­tai­nes actions de for­ma­tion.
Cependant, le manque de concer­ta­tion dans sa phase d’élaboration est à noter, ne serait-ce que pour s’assu­rer des moyens consa­crés à le faire connaî­tre aux inté­res­sés. Espérons qu’il soit opé­ra­tion­nel et effi­cace très rapi­de­ment.

source : https://www.unsa-fp.org/?Prise-en-charge-de-l-achat-de-masques-inclusifs-pour-certains-agents-en

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #SITUATION DE CRISE

Repost0