Articles avec #eple tag

Publié le 9 Décembre 2016

Aux adhérents,

Pour faire suite à la volonté du Conseil Départemental de la Marne de confier la gestion des contrats CAE CUI des personnels d’entretien et maintenance et de l’annonce qui en avait été faite lors de la réunion des chefs d’établissement et celle des gestionnaires quelques semaines plus tard, je vous prie de trouver ci-joint (en PJ trombone) le courrier envoyé conjointement par le SNPDEN-Unsa et A & I-Unsa au Président du Conseil départemental de la Marne le 25 novembre 2016. Vous y trouverez également la réponse du Conseil Départemental reçue le 07 décembre 2016 (en PJ : trombone).

Comme précisé dans mon dernier message concernant cette situation, Patrick Humbert, Secrétaire Académique  du SNPDEN a saisi le national de cette question.

Vous souhaitant bonne lecture.

Syndicalement,

Nacima Fares
Secrétaire Académique A et I Unsa Reims

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2015

GROUPE DE TRAVAIL N°2

SIMPLIFICATION DES TACHES EN EPLE

9 décembre 2015

 

Mme SOLER rappelle les axes du 1er groupe de travail :

  • Repérer les conditions
  • Accès à l'information pour les personnels des EPLE, les élèves et les familles
  • Ateliers liés aux métiers en EPLE

→ Pas de cloisonnement tous les métiers inclus

Il faut fluidifier les relations entre les services du Rectorat et des EPLE : Qui demande pourquoi et comment au rectorat.

3 premiers thèmes à aborder :

  • Quel accès à l'information
  • ce qui est disponible
  • Est ce connu

Le responsable du service communication, présente les espaces d'informations existants :

  • WEB Public

Portail pédagogique

Serveur sepia

Site académique qui regroupe désormais les éléments des dsden et de la dafpic.

  • Accès restreint

Intranet personnel qui sera refondé fin janvier 2016 sur modèle site académique

Web collaboratif pas très développé

Portail arena

Des liens sont créés entre les différentes sources d'informations (on entre par un des points pour aller à un autre : ex du site académique à l'intranet).

En 2014 un courrier du SG demandait qu'un maximum de tutoriel soit mis à la disposition de tous.

Dès fin janvier une News Letters sera transmise via boite mail à tous les personnels.

Une mise à jour est encours sur le répertoire académiques des circulaires la recherche sera plus rapide et plus détaillée.

Une mise à jour site internet et intranet est également en cours ainsi que de l'espace collaboratif.

Refonte de l'espace contact « nous écrire » sur le site académique (plus pour les personnes extérieures).

2017 des applications devront être accessibles sur Smartphone et tablette.

Il est indiqué que c’est difficile de savoir qui fait quoi au rectorat. Comment peut-on avoir une information rapide si la personne est absente.

L'Annuaire sur intranet est recensé par personnel et non pas par mission. Il faudrait pouvoir faire une recherche par mission.

Une formation et une Professionnalisation des personnels d'accueil a déjà été mise en place.

Rappel de l'ouverture récemment pour les Chefs d'établissement du guichet unique.

Un recueil des documents réglementaires sur le site serait une aide précieuse pour les établissements (ex lettre réglementaire d'exclusion).

Le Rectorat nous indique que le site iria s'est enrichi donc s’est complexifié dans les recherches. Il y a une perte en lisibité.

Il est demandé la possibilité d’avoir :

  • Des formations des personnels de direction stagiaires et des personnels nouveaux sur les outils d'informations mis à leur disposition
  • Tutoriels à faire
  • Entrées plus clairs
  • Entrées par date selon un calendrier annuel des actions au cours de l'année
  • Base documentaire dans gestion des eple très light

Le rectorat indique que dans 1er degré des choses ont été faites mais pas encore finalisées, il demande à ce que ce soit ajouter dans thématique.

Il est demandé à ce que les mails avec pièces justificatives aient des noms explicites (travail en cours mené au niveau des personnels du rectorat).

A et I précise qu’il n'existe aucun outil de suivi de carrière pour les personnels administratifs contrairement aux enseignants ou aux personnels de direction. Pourtant il serait utile pour ses personnels de connaître les dates de changements d'échelon ou s'ils peuvent prétendre à une liste d'aptitude...

Sur le site il y a très peu d'informations au niveau Gestionnaire.

Le Rectorat informe qu’au départ I PROF veut dire I PROFESSIONNEL et n'était pas réservé qu’aux enseignants mais à tous les personnels. Mais au niveau national cela n'a pas été développé.

Un récapitulatif est fait sur les pistes de travail :

  • problèmes pour voir l'information pour des catégories C et manque d'informations personnalisées.
  • Base de données de documents réglementaires
  • Répertoire par missions des personnels du rectorat

Il est proposé la création d’un formulaire de recueil des besoins. Le questionnaire sera envoyé à tous les personnels qui répondront sur la base du volontariat avant fin mars.

Les ateliers thématiques devront donc avoir lieu entre avril et juin 2016 pour une présentation au CTA à la rentrée 2016.

Le rectorat s’engage à transmettre un tableau récapitulatif des nouvelles thématiques.

Un coordonateur devra être nommé dans chaque atelier, ainsi que des participants, il faudra aussi réaliser un calendrier de travail.

Laurence Pérardot et Jérôme Batillet

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2015

GROUPE DE TRAVAIL DU 12 OCTOBRE 2015

SIMPLIFICATION DES TACHES ADMINISTRATIVES EN EPLE

Dans la continuité de la mise en œuvre des groupes de travail sur la simplification des tâches pour les directeurs d’écoles, l’académie de Reims souhaite travailler sur la simplification des tâches administratives dans les EPLE.

Cela a été abordé au Groupe BLANCHET, pour une mise en place dans le second degré.

Les services du Rectorat nous demandent s’il est nécessaire de mettre en place ce type de chantier. (Groupe de travail avec des représentants syndicaux et des collègues « praticien »).

Nous adhérons au principe en indiquant que la démarche de simplification doit être extensible. Il serait intéressant que cela ne soit pas que sur la partie financière (Pôle scolarité, secrétariat, intendance). Travailler sur l’ensemble des pôles.

L’objectif étant aussi que soit décloisonné par type d’interlocuteur (DSDEN et Rectorat par exemple) en simplifiant les relations, en clarifiant notre communication. Les outils informatiques seraient aussi à revoir.

Difficulté aussi dans les nouvelles applications qui sont envoyées aux EPLE, que même si elles sont accompagnées de brochure, une assistance informatique serait bien vue des collègues. Perte de contact direct dans la mise en place d’un outil.

Autres difficultés : Certains outils sont ponctuels. Le problème aussi se rencontre sur l’interface qui n’est pas la même entre les EPLE et le Rectorat.

Autre constat, il manque de l’accompagnement et de la formation.

Avec la nouvelle gouvernance depuis 2012, cela a compliqué le circuit de communication. C’est pourquoi une cartographie des missions serait pertinente d’être réalisée pour mieux se repérer dans le schéma.

Il serait aussi judicieux qu’il y ait des groupes de travail avec les collectivités.

Dans un premier temps, l’UNSA recommande d’établir un bilan, un panorama de tous ces outils sur les relations entre EPLE et autorités afin d’en sortir des diagnostics. Il faut tenir compte du fait que les tâches se sont modernisées (numérique) : Extranet Région, Département, IRIA.

La multiplication de ces espaces complique la tâche.

Il serait aussi intéressant de s’interroger sur les pratiques en interne sous forme d’atelier de réflexion.

En conclusion :

L’objectif de ce groupe de travail doit s’inscrire dans une démarche pertinente. Des groupes doivent être constitués pour travailler sur des thématiques sous forme de bassin.

La réflexion se fera par les relations avec les élèves, les enseignants, les personnels, la politique éducative et logistique. La transversalité sera privilégiée.

Nacima FARES et David MAUPIN

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 11 Mai 2015

COMMUNIQUE COMMUN A&I-UNSA et SNPDEN

MOT D’ORDRE SYNDICAL

Dans le cadre de la dérèglementation des tarifs de fourniture d’électricité au 1er janvier 2016, la direction générale des services du Conseil régional de Champagne-Ardenne a, dans un courriel du 17 avril 2015 adressé à l’ensemble de ses EPLE(A) rattachés, enjoint de proscription une adhésion de ces derniers à tout groupement de commande de quelque nature que ce soit.

A&I et le SNPDEN ont réagi dès le 20 avril, réprouvant cette injonction dans une requête adressée au Président de Région, visant à obtenir de la direction générale des services régionaux un rectificatif rappelant l’autonomie des EPLE quant à leurs choix de modalités de gestion et requalifiant dès lors sa proscription en simple orientation préconisée.

Une réprobation sur le fond

Selon le courriel régional du 17 avril :

« … Les trois collectivités se sont accordées pour procéder à un achat d’énergie électrique selon des procédures identiques et parallèles sans mettre en place de groupement de commande en raison des délais. Cela implique que chaque collectivité actuelle notifiera son ou ses marchés avant la fin de l’année 2015 et que les factures émises ensuite par les prestataires retenus seront honorées directement par la nouvelle entité régionale … »

Notre analyse :

Les délais pour concevoir, attribuer et notifier un tel marché semblent particulièrement contraints y compris à la lumière des dates fixées pour les élections régionales ou encore des semaines de congés scolaires. La difficulté de gestion de ces délais, ainsi que des aléas que toute procédure de marché public complexe est susceptible d’entraîner, est source d’une inquiétude forte pour la continuité technique d’approvisionnement en électricité en cas de blocage ou de retard du dispositif régional.

Quant à l’idée même d’un achat direct par la Région, cela s’inscrit en totale contradiction avec la démarche de sensibilisation que celle-ci a initié et par laquelle elle a associé les établissements en les dotant d’un moyen d’accès en temps réel à leurs relevés de consommation d’eau, de gaz et d’électricité ainsi que de leurs températures intérieures et extérieures. La procédure d’achat direct par la Région ne peut ainsi qu’engendrer la déresponsabilisation des établissements en matière de consommation énergétique et ne peut contribuer qu’au désengagement de leurs équipes !

Au vu de cette analyse de risque et de l’expérience positive du récent recours aux services de l’UGAP au titre du marché de gaz d’une part, ayant pour la plupart anticipé cette seconde phase de la Loi NOME en se fondant notamment sur l’absence de préconisations de la Région pour la première phase d’autre part, Les établissements optant à nouveau pour le conventionnement avec l’UGAP au tire du marché d’électricité ont naturellement décidé de poursuivre cette procédure initiée ; une décision objective, dictée par l’intérêt des établissements.

Une réprobation sur la forme

Selon le courriel régional du 17 avril :

« … Une adhésion de votre établissement à tout groupement de commande de quelque nature que ce soit est donc à proscrire … »

Notre analyse :

D’un point de vue littéral, la position prise par la Région s’inscrit bien au-delà de la simple orientation ; dans le dictionnaire de l’Académie française, le terme « proscrire » est en effet défini comme suit :

« Condamner à mort sans forme judiciaire et en publiant simplement par une affiche le nom des condamnés. Il ne s'emploie guère en ce sens qu'en parlant d'histoire romaine. Il signifie, par extension, prendre certaines mesures violentes contre les personnes dans les temps de troubles civils, et spécialement condamner au bannissement. Il signifie, dans le langage courant, éloigner, chasser, bannir. Il s'emploie aussi figurément et signifie rejeter, abolir, supprimer. » Nous avons déploré cette attitude, la qualifiant de tentative d’intimidation à l’encontre des établissements !

D'un point de vue juridique, si la région peut effectivement fixer des orientations, notamment en matière budgétaire ou de fonctionnement matériel, le conseil d’administration demeure in fine seul compétent pour arrêter les décisions de l’EPLE. Le code de l'éducation dispose :

- Article R421-20 : En qualité d'organe délibérant de l'établissement, le conseil d'administration, sur le rapport du chef d'établissement, exerce notamment les attributions suivantes : (...)

7° Il délibère sur : a) Toute question dont il a à connaître en vertu des lois et règlements en vigueur ainsi que celles ayant trait à l'information des membres de la communauté éducative et à la création de groupes de travail au sein de l'établissement ; (…)

8° Il peut définir, dans le cadre du projet d'établissement et, le cas échéant, des orientations de la collectivité territoriale de rattachement en matière de fonctionnement matériel, toutes actions particulières propres à assurer une meilleure utilisation des moyens alloués à l'établissement et une bonne adaptation à son environnement ; (…)

- Article R421-23 : Le conseil d'administration, sur saisine du chef d'établissement, donne son avis sur : (...) Il peut être consulté par le chef d'établissement sur les questions ayant trait au fonctionnement administratif général de l'établissement. Le conseil d'administration peut, à son initiative, adopter tous vœux sur les questions intéressant la vie de l'établissement.

Au  11  mai 2015,  notre  intervention  demeure  sans  réponse.  Ce  silence  gardé  à  la  suite  d’une  telle injonction  ne  peut  que  viser  le  gain  de  temps  par  la  direction  générale  des  services  régionaux, contraignant ainsi les établissements à laisser passer la date limite fixée par l’UGAP pour la finalisation de la procédure de conventionnement.

 

Sur  la  base  des  éléments  analytiques  d’opportunité  et  de  légalité  figurant  ci-dessus,  nous invitons donc les établissements ayant initié la démarche de con v ent ion n ement av ec l’UG AP , à  la finaliser dès à présent et san s plu s at t end r e, le p o rt ail de l ’ UGAP fermant le 15 mai à minuit !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2013

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 18 Avril 2013

Cher(e)s collègues,
 
Le 30 avril 2013, des représentants d’A&I sont invités à participer à un groupe de travail préparatoire à la prochaine réunion du Comité Technique Académique prévue le 7 juin 2013. Cette consultation des organisations syndicales va notamment porter sur le projet de refonte de la carte comptable académique et sur la PFR.

Ces sujets, entre autres, seront également abordés par la délégation d’A&I qui sera reçue en audience par la Secrétaire Générale d’Académie le 13 mai 2013.

 

A&I s’opposera à la reproduction des écueils de la dernière refonte 2006-2010 de la carte comptable académique et réaffirmera les positions qui sont les siennes.

 

Aucun personnel, quelles que soient ces fonctions, pénalisé contre son gré par l’impact de la refonte de la carte comptable :

-           - une position de principe qui concerne tous les agents susceptibles d’être impactés, les agents comptables bien entendu, mais également tous les personnels d’intendance ;

-          - une position de principe qui porte sur toutes les formes d’impact : comment en effet justifier aujourd’hui qu’un EPLE ayant perdu sa qualité de support d’agence comptable soit encore doublement doté (4 personnels à l’intendance) par rapport à un EPLE support d’agence comptable (avec 2 personnels dont l’agent comptable) auquel on a rattaché 3 EPLE ? si l’on peut aisément comprendre et admettre que soient épargnés de toute obligation de mouvement ayant des conséquences pénalisantes, les personnels impactés par la suppression d’une agence comptable, il n’est pas non plus concevable que ne soient pas épargnés d’une surcharge importante de travail les personnels impactés par l’agrandissement de leur agence.

 

Une moyenne cible de 6 EPLE par agence comptable (Cf. I & II note de service MEN-DAF A3 n° 2008-110 du 22-8-2008), avec des agences constituées sans écart excessif par rapport à cette moyenne :

-         - NON aux agences comptables constituées de plus de 7 EPLE (ou 8, compte tenu de la typologie de ces derniers) ;

-         - OUI à l’accession l’emploi fonctionnel AENESR (ex SGASU) ou au futur GRAF pour les comptables à la tête d’agence ayant dépassé la moyenne cible (Cf. VI note de service MEN-DAF A3 n° 2008-110 du 22-8-2008) ;

-        -  OUI à la nomination de 2 cadres de catégorie A, adjoints à l’agent comptable gestionnaire, dans les agences supérieures à la moyenne (Cf. VII note de service MEN-DAF A3 n° 2008-110 du 22-8-2008).

 

Des postes fléchés et une formation adaptée pour tous les personnels :

-        -  les exigences d’une spécialisation et d’une technicité accrue s’opposent naturellement à l’utopie d’agents multitâches polyvalents à souhait ;

-        -  tous les personnels d’intendance doivent bénéficier d’une formation, à commencer par la RCBC pour les non gestionnaires.

 

Outre la note de service MEN DAF A3 n° 2008-110 du 22-8-2008, A&I, aux côtés des autres organisations syndicales, s’appuiera aussi sur le rapport de l’IGAENR dont vous trouverez ci-joint quelques extraits choisis

 

Vos représentants académiques A&I pour le secteur EPLE

David MAUPIN & Nacima FARES

 
 

--
David MAUPIN
Agent Comptable Gestionnaire
Lycée Pierre Bayen

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2012

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2012

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2012

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE

Repost 0