Articles avec #crous tag

Publié le 26 Novembre 2019

Placer les personnels au plus près des étudiants

A&I UNSA constate une aggravation constante de la précarité étudiante, les mesures prises dans le cadre du plan étudiants 2017 se révélant nettement insuffisantes pour l’endiguer.

L’État sous-estime cette réalité. La réponse de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche à la crise actuelle en atteste.

Au-delà d’une nécessaire revalorisation des bourses sur critères sociaux, voire de l’instauration d’un revenu universel d’activités jeunes, A&I UNSA rappelle que l’État doit s’engager à défendre prioritairement les plus démunis.

Dans ce contexte, le réseau des CROUS doit être conforté dans sa mission. L’opérateur de la vie étudiante doit être en mesure d’accompagner efficacement les étudiants en difficultés.

La logique comptable qui prévaut depuis plusieurs années au sein des CROUS, la centralisation des services, le pilotage national omniprésent du CNOUS éloignent inexorablement les personnels des étudiants.

A&I UNSA reconnait que la dématérialisation des procédures, notamment en ce qui concerne la gestion du dossier social étudiant a démontré son efficacité en termes de quantité de dossiers traités dans les temps impartis. Pour autant, A&I UNSA dénonce une déshumanisation des services de la vie étudiante et une forte régression en termes de service de proximité.

Cette réalité impacte fortement les étudiants les plus en difficulté. Les personnels administratifs ne sont plus en mesure de les aider directement dans de nombreux endroits, ce qui se traduit par une augmentation conséquente des rendez-vous auprès des assistantes et assistants sociaux et par un allongement du temps d’attente fortement préjudiciable pour un étudiant en situation de grande précarité.

Dans ce contexte, le dictat de BERCY obligeant les CROUS à supprimer des régies et les espèces, est inacceptable, la qualité du dispositif d’aides d’urgence s’en trouvant fortement dégradée.

A&I UNSA rappelle que tous les personnels, quel que soit leur métier, doivent être au service du public. L’efficience de l’action des CROUS, conformément à leur culture et à leur raison d’être, exige que leurs agents soient en capacité d’agir au plus près des étudiants.

Pantin, le 26 novembre 2019

Jean-Marc Bœuf

Secrétaire général

Contact presse

Pascal Camus, chargé de mission Enseignement supérieur CROUS

pascal.camus@crous-rennes.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CROUS

Repost0

Publié le 20 Juillet 2017

CROUS : Le Conseil d’Etat  réaffirme que les emplois d’administration doivent être occupés par des personnels de l’AENES.

Dans son arrêt du 10 juillet 2017, le Conseil d’Etat statuant au contentieux (4è et 5è chambres réunies) a annulé l’arrêté du 18 mars 2015 des ministres en charge de l’éducation nationale, des finances et de la fonction publique autorisant les personnels ouvriers des CROUS à exercer des fonctions de direction d’unités de gestion (DUG).

A&I-Unsa avait déféré cet arrêté interministériel en ce qu’il méconnaissait le décret modifié du 3 décembre 1983 portant statuts particuliers des personnels de l’administration scolaire et universitaire devenue éducation nationale et enseignement supérieur (AENES).

Le Conseil d’Etat confirme ainsi sa jurisprudence du 10 décembre 1993 SNIEN contre ministre de l’éducation nationale en rappelant que seuls les personnels de l’AENES peuvent exercer des fonctions d’unités de gestion dans les CROUS.

Au moment où d’aucuns voudraient « expulser » les personnels administratifs de l’enseignement supérieur, un signe positif est envoyé ainsi par la plus haute juridiction administrative.

Administrer est un métier et les personnels de l’AENES sont recrutés et formés par leur employeur pour l’exercer.

A&I-Unsa se félicite que les sages du Palais Royal :

- aient rappelé au pouvoir politique qu’il existe une définition réglementaire des missions des personnels administratifs ;

- aient conforté, en rappelant le droit, la place de l’AENES dans les CROUS et de manière plus générale dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieur.

L’AENES a su démontrer dans tous ses secteurs d’activité que le statut n’est en rien un obstacle  à la modernisation de la fonction publique. A l’heure d’affirmer « l’action publique »,  puissent nos gouvernants s’en   souvenir !

 

Jean-Marc Bœuf

Secrétaire général

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CROUS

Repost0