Articles avec #organisation territoriale tag

Publié le 4 Octobre 2019

Régions académiques : les personnels et les élèves d'abord !

Le 3 octobre, le comité technique ministériel de l’éducation nationale a examiné pour avis le décret portant sur l‘organisation des régions académiques.

Ce fut l’occasion pour l’UNSA Éducation d’insister sur la nécessité, lorsqu’il s’agit de réorganiser, de créer de nouveaux services ou de modifier des services existants, de mettre en œuvre un véritable dialogue social respectueux des personnels et soucieux de la qualité du service à rendre aux élèves.

De manière générale, ce qui nous importe ce n’est pas de préserver pour elle-même la taille et la forme des académies. Celles-ci ont varié dans le temps et l’espace et varieront encore.

Ce qui nous importe vraiment ce sont le devenir et la place des personnels et l’efficacité du service public en faveur des élèves et étudiants.

C’est la qualité des relations avec les usagers et la qualité du dialogue social qui feront l’intelligence de la mise en œuvre d’un texte qui porte, par sa complexité, un certain nombre de risques organisationnels (distinction entre matière délégable, subdélégable et non délégable, multiples possibilités de délégations et de subdélégations, multiples intervenants, conjugaison nécessaire entre autorité hiérarchique et autorité fonctionnelle…)

A&I UNSA a eu l’occasion de l’affirmer souvent : les personnels non enseignants en général et administratifs en particulier ne sont pas là pour empêcher le bon fonctionnement du système éducatif mais bien pour lui permettre de fonctionner au mieux dans le cadre de la légalité républicaine.

Pour ce faire, avec et auprès des autres personnels, les personnels administratifs ont besoin d’une organisation lisible, efficace, dont ils puissent partager les objectifs, et pas d’un système bureaucratique et aveugle.

Le drame récent du suicide de Christine Renon qui ne supportait plus un métier de directrice d’école devenu vide de sens, a jeté une lumière crue sur ce qui est, par certains aspects, le mal bureaucratique.

Prenons garde à ce que, de manière insidieuse, pour tous ses personnels, l’éducation nationale, qui devrait être la plus humaine des administrations, ne devienne un jour pareille à Cronos dévorant ses enfants.

Contact presse

Jean-Marc Bœuf, Secrétaire général

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ORGANISATION TERRITORIALE

Repost0

Publié le 8 Février 2019

Être écoutés avant d’être entendus

Il n’est pas courant d’être entendu sans avoir le sentiment d’être écouté.

C’est pourtant ce qui vient de se produire, puisque Jean-Michel Blanquer, dans un long entretien accordé à l’AEF, vient de confirmer, à l’exception de la Normandie ce qui pour nous ne se justifie pas, l’abandon de la fusion des académies, le maintien des recteurs et des rectorats tout en confortant les recteurs de régions académiques qui auront désormais une autorité hiérarchique.

Monsieur le Ministre dit avoir pris sa décision conjointement avec Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur après avoir écouté les acteurs de terrain. 

Peut-être aurions-nous gagné du temps, et les personnels de la sérénité, si, avant d’être entendus si tard, nous avions été écoutés plus tôt, car c’est un schéma semblable que nous avions défendu auprès de la mission « organisations territoriales » dès janvier 2018 : créer un lien hiérarchique direct entre le recteur de région académique et les recteurs d'académie sans supprimer les académies.

En tout cas, contrairement à ce que beaucoup semblent penser, il se confirme que le syndicalisme, tout du moins celui que nous portons, n’est pas coupé du terrain.

En conséquence, dans un contexte de suppressions de postes et parce que nous sommes proches et à l’écoute du terrain, nous tenons à nouveau à réaffirmer que :

-  simplifier l’administration, ce n'est pas raréfier l’administration ;

- réunir des académies, ce n'est pas fusionner des académies : en conséquence, la réunion de Caen et de Rouen, acquise, ne justifie en rien le maintien de la fusion ;

- réorganiser les académies, ce ne doit pas être la simple recherche d’économies d'échelle en termes de crédits et de postes au seul profit d'une approche technocratique de l'école.

Rien d'efficace ne peut se faire sans les personnels, rien de durable ne peut se faire contre les personnels.

A&I UNSA et sa fédération seront toujours au côté de celles et de ceux qui sont au service de l’école.

Pantin, le 8 février 2019

Jean-Marc Bœuf

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ORGANISATION TERRITORIALE

Repost0

Publié le 30 Janvier 2019

 

Cher.e adhérent.e,

Le gouvernement avait annoncé en juillet dernier, la fusion des trois académies de la région Grand Est dans le cadre d’une refonte de la carte des académies devant être mise en place d'ici début 2020. Les recteurs de région académiques devaient remettre des projets de réorganisation territoriale pour janvier 2019.

Mais le Ministre de l'Education Nationale a annoncé vendredi dernier, l’annulation du projet de fusion des académies de Nouvelle-Aquitaine. Il devrait présenter, d’ici fin février, un plan global de réorganisation des académies sur tout le territoire et annoncer éventuellement d’autres annulations de fusion.

Florence Robine, rectrice de région académique Grand Est et rectrice de Nancy-Metz a indiqué, lors d'une réunion avec des chefs d'établissements, que les ministres de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont informé les rectrices concernées du report de la fusion des trois académies du Grand Est. Elle a annoncé le maintien des trois postes de recteurs, des trois académies, des rectorats et des périmètres actuels.

D'après la rectrice, cela ne signifie pas que les chantiers de convergence engagés entre ces académies soient stoppés. Sous l’égide des ministres qui doivent donner une nouvelle feuille de route, le travail entrepris sera continué, afin d'instaurer une coordination accrue entre les trois académies et de déterminer les champs d'action du rectorat de région académique.

 

Pour A&I UNSA : respecter les personnes au service du public.

Les ressources humaines sont avant tout des personnes, des collègues qui travaillent quelque part. Une académie, c’est avant tout un collectif à forte dimension humaine, ancré sur un territoire avec ses forces et des faiblesses, au service d’un public d’élèves et d’étudiants.   

Bien sûr, il n’est pas interdit d’interroger la taille ou le rôle des académies. Elles ont changé dans le temps et peuvent changer encore. D’ailleurs le rapport de la mission nationale ne dit pas qu'il faut supprimer les rectorats des académies dont elle préconise la fusion.

Le syndicat A&I UNSA restera bien sûr vigilant afin que les personnels administratifs des services académiques, dont il est le syndicat le plus représentatif en vertu des élections de décembre 2018, soient partie prenante dans la définition des projets futurs.

​ ​
 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ORGANISATION TERRITORIALE

Repost0

Publié le 22 Juillet 2018

Les ministres annoncent 13 académies et ne rassurent personne.

Article publié le samedi 21 juillet 2018
  • Version imprimable
 
  • facebook
  • google
  • twitter

C’est  encore une fois par voie de presse que les personnels et leurs représentants découvrent les arbitrages ministériels. Pour Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer, ce sera donc 13 académies métropolitaines, mais sans apporter plus de précisions et sans aucune garantie concrète sur les périmètres de gestion des personnels, sur la gouvernance, l’avenir des rectorats, l’accompagnement des restructurations ou encore les instances de dialogue social.

Depuis la sortie du rapport, mi-mai, les deux ministres n’avaient pas apporté d’informations sur ce qu’ils comptaient en retenir alors que dans les académies les personnels ont fait entendre leurs inquiétudes. L’UNSA Éducation et ses syndicats regrettent qu’avec cette interview à l’AEF à la mi-juillet, les deux ministres aient choisi de ne pas rassurer.

Avec cette façon de procéder, pas de place pour un dialogue en confiance qui prendrait en compte les personnels et construirait des solutions adaptées et partagées.

Si nous jugeons important d’avoir un interlocuteur Education nationale clairement identifié au niveau régional et que l’articulation actuelle entre les recteurs évolue, pour l’UNSA Éducation, ceci ne nécessite pas obligatoirement une fusion des académies dans toutes les régions. Nous avons proposé d’autres solutions.

Pour nous, les évolutions doivent avant tout répondre aux objectifs d’amélioration du service public d’éducation, de gestion des ressources humaines et d’aménagement du territoire.
La communication des deux ministres n’apporte aucune garantie. L’UNSA Éducation et ses syndicats seront mobilisés nationalement et en académie pour peser sur les projets que les recteurs de régions académiques devront élaborer pour début 2019.

Ivry sur Seine, le 21 juillet 2018
Frédéric MARCHAND

Secrétaire général de l'UNSA Éducation

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ORGANISATION TERRITORIALE

Repost0

Publié le 5 Juin 2018

Des clarifications ministérielles nécessaires dans la réorganisation territoriale

Pour A&I UNSA : se préoccuper des personnels avant tout

Le secrétariat national et les secrétaires académiques d’A&I UNSA, réunis le 31 mai 2018, ont débattu du rapport sur la réorganisation territoriale des services déconcentrés des ministères éducatifs. Ce rapport met l’accent sur les scénarios possibles d’évolution des treize régions académiques métropolitaines.

Alors que les arbitrages ministériels sont attendus, A&I UNSA constate que l’organisation des services déconcentrés doit évoluer, pour s’adapter à la réalité des nouveaux territoires et des nouveaux pouvoirs locaux, mais aussi pour se rapprocher des usagers et de leurs besoins.

Cette nouvelle organisation peut être pensée différemment selon les territoires : une ligne hiérarchique claire au profit des recteurs de région n’impose nullement la fusion systématique et uniforme des académies et encore moins la disparition des rectorats.

A&I UNSA juge dangereux pour les personnels d’entretenir un climat inutilement anxiogène. L’affirmation qui voudrait que la suppression d’un emploi de recteur se traduise par la fermeture d’un rectorat est une affirmation gratuite et, en l’état des informations connues, sans fondement.

En revanche, A&I UNSA dénonce la situation actuelle dans les services déconcentrés : personnels en souffrance, perte de sens de leur travail, organisation interne inadaptée, faiblesse des moyens de fonctionnement, travail inutile…

A&I UNSA refuse qu’une nouvelle organisation se traduise par une mobilité géographique forcée.

A&I UNSA exige que la mobilité fonctionnelle induite par la transformation de l’organisation soit réellement accompagnée, en termes de moyens matériels et humains et de formation, par un employeur parfois oublieux de ses obligations.

Face à ce qui engage l’avenir du système éducatif, face aux interrogations légitimes des personnels administratifs qui auprès des personnels non administratifs contribuent quotidiennement au fonctionnement du système éducatif, A&I UNSA sera encore et toujours le syndicat des gens utiles.

Pantin, le 4 juin 2018

Jean-Marc Bœuf

Secrétaire général

Contact presse

Jean-Marc Bœuf

06-80-07-51-04

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ORGANISATION TERRITORIALE

Repost0

Publié le 18 Mai 2018

Réorganisation territoriale de l’éducation nationale
et de l’enseignement supérieur.
 
Pour A&I UNSA : respecter les personnes au service du public.

Les ressources humaines sont avant tout des personnes, des collègues qui travaillent quelque part. Une académie, c’est avant tout un collectif à forte dimension humaine, ancré sur un territoire avec ses forces et des faiblesses, au service d’un public d’élèves et d’étudiants. Bien sûr, il n’est pas interdit d’interroger la taille ou le rôle des académies. Elles ont changé dans le temps et peuvent changer encore. D’ailleurs le rapport de la mission nationale ne dit pas qu'il faut supprimer les rectorats des académies dont elle préconise la fusion.

A&I UNSA, soucieux des personnels administratifs qui sont ses mandants, avait communiqué dès janvier 2018 à la mission en charge du rapport son approche de la question et les lignes rouges à ne pas franchir.

Consulter la note à l’attention de madame et messieurs les membres de la mission nationale « organisations territoriales »

A&I UNSA va prochainement réunir ses responsables de terrain afin d’avoir une lecture critique mais réaliste du rapport, loin des « fake news » entretenues par certains.

A&I UNSA rappelle qu’en tout état de cause, il convient de faire de chaque personnel l’acteur de son propre changement.

Face à ce qui engage l’avenir du système éducatif, face aux interrogations légitimes des personnels administratifs qui auprès des personnels non administratifs contribuent quotidiennement au fonctionnement du système éducatif, A&I UNSA sera le syndicat des gens utiles.

Rien d’efficace ne peut se faire sans les personnels, rien de durable n’aura d’avenir contre les personnels.

Télécharger ce communiqué au format PDF

Pantin, le 17 mai 2018

Le secrétariat national d’A&I UNSA

Contact presse :

Jean-Marc Bœuf, Secrétaire général

06 80 07 51 04

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ORGANISATION TERRITORIALE

Repost0