Publié le 24 Mars 2020

déclaration Unsa Education au CTA du 20/03/2020

délégation de la fédération Unsa education au CTA du 20/03/2020

délégation de la fédération Unsa education au CTA du 20/03/2020

 

cher.e adhérente, cher.e collègue,

la Fédération Unsa Education a participé au Comité Technique Académique en vision conférence , vendredi 20/03/2020. Ce CTA était initialement prévu le 17/03/2020 mais reporté.

Suite aux votes contre à  L’UNANIMITÉ concernant les mesures d'emploi pour la rentrée 2020/2021, un prochain CTA en vision conférence aura lieu le 30/03/2020. La fédération UNSA Education votera encore CONTRE les mesures de suppressions d'emplois pour la rentrée prochaine.

 

Compte rendu du Comité Technique Académique (CTA) de l’académie de Reims

du vendredi 20 mars  2020 à 14h00 en visio

 

Membres de l’administration du Rectorat de Reims présent.e.s

Mme Agnès Walch Mension-Rigau , Rectrice d’académie

Mme Sandrine CONNAN, secrétaire générale d’académie

M. Cyrille BOURGERY, Secrétaire Général d’Académie Adjoint (SGA) DRH

M. Jean-Roger RIBAUD, IA DASEN des Ardennes

M. Grégory REGHOUYA, Chef de division du SPFE

 

Représentant.e.s de la Fédération Unsa Education académie de Reims présent.e.s

Jean-Michel ALAVOINE, SE-UNSA Reims

Mickaël ADAMKIEWICZ, SA A&I UNSA Reims

Sylvie GANTHIER, SE-UNSA Reims

Véronique BRACONNIER, SNPDEN UNSA Reims

 

 

Ordre du jour

 

Point 1 : Approbation du procès-verbal de la séance du 28/11/19, 11/12/19 et 20/01/20

Point 2 : Evolution de l’implantation des emplois (pour avis)

Point 3 : DGH des lycées, LP et collèges (pour information)

Point 4 : service social en faveur des élèves (pour information)

Point 5 : questions diverses

 

Mme la rectrice se réjouit que ce CTA ait lieu afin de ne pas prendre de retard. Les instances vont se tenir de manière régulière et au maximum aux dates prévues. La semaine prochaine, nous entamerons la seconde semaine de crise. Le rectorat est plutôt satisfait car tout se passe bien malgré la mise en route soudaine. Tous les personnels sont très (trop ?) investis. Les choses vont se réguler au fil du temps. L’objectif est de maintenir le lien entre tous les membres (personnels, élèves, parents). L’objectif est de rester en contact. Madame la Rectrice remercie tous les personnels et tous les membres des organisations.

 

La FSU, le SGEN-CFDT font lecture de leur déclaration liminaire.

L’UNSA Education fait lecture de sa déclaration liminaire : (voir la pièce jointe)

 

N°1 : Approbation du PV de la séance du 28/11/19, 11/12/19 et 20/03/20

 VOTE : POUR à l’unanimité

N°2 : Point 2 : Evolution de l’implantation des emplois (pour avis)

 

a- Les personnels enseignants

Mme La secrétaire Générale rappelle les 70 suppressions : 64 emplois au titre du rééquilibrage et 6 ETP transformées en heures supplémentaires. (aucune suppression en LP)

VOTE : CONTRE à l’unanimité

 

b- Personnels administratifs non enseignants

Mme la secrétaire générale note la baisse de 9 postes et un poste de personnel de direction avec en parallèle des mesures de rééquilibrage vont :

4,5 postes en moins en EPLE dont 3 en mesure de carte scolaire.

Mme la secrétaire générale explique que désormais qu’il y aura une intégration lors des prochains GT sur les mesures d’emploi du BOP 214 (services académiques) et plus du BOP 141.

Dans les services académiques (BOP 214), un poste de catégorie C : souhait de ne pas faire supporter cette suppression sur les DSDEN donc ce sera sur les services académiques du rectorat au niveau de la DRH au secrétariat commun avec un poste vacant lié à un départ à la retraite

 

c. Personnels de laboratoire

Mme la secrétaire générale note le retrait de deux postes.

 

d. Assistants sociaux

Mme la secrétaire générale explique qu’il n’y a pas de modification sur les postes, aucune mesure n’est proposée.

 

e. Infirmiers

Mme la secrétaire générale explique qu’il n’y a pas de modification sur les postes, aucune mesure n’est proposée, régularisation d’une situation au lycée et collège Colbert de Reims et un redéploiement entre les départements.

 

f. Psy EN / directeurs de CIO (postes vers CIO Charleville-Mézières) 

Mme la secrétaire générale explique qu’il y aura 2 postes de DCIO jusqu’au départ à la retraite de la personne qui vient du CIO de Sedan.

L’UNSA demande si il y a deux postes de DCIO au CIO de Charleville comment cela va fonctionner au niveau des primes et des NBI pour les deux DCIO ?

M. le SGA DRH répond qu’il y aurait effectivement les primes et les NBI comme si se doit, dans la mesure d’une direction conjointe le régime indemnitaire va suivre cette décision.

UNSA demande quand les personnels auront une communication officielle sur la situation, l’organisation du CIO et l’avancement du dossier ?

M. l'IA DASEN des Ardennes : des réunions de travail ont été organisées avec les DCIO de Sedan et de Charleville : un compromis jusqu'au départ à la retraite de la collègue du CIO de Sedan. Encore besoin d’affiner la permanence de Sedan et non l’ouverture d’une annexe qui serait assimilé à un CIO sur sedan à la rentrée, attention au terme utilisé. Les personnels seront informés officiellement en temps et en heure.

 

g. CPE

Mme la secrétaire générale explique qu’il y aura suppression d’un poste de CPE vacant à Oehmichen et création d’un poste à la clinique Soins études de Vitry-le-François.

Les personnels font remarquer que le poste de CPE supprimé à Oemichen va poser des problèmes et le reploiement vers la clinique n’est pas acceptable car on prend sur les crédits académiques.

 

h. Personnels de direction

Mme la secrétaire générale explique qu’il y aura un retrait mais besoin de créer un poste pour la clinique de Vitry-le-François donc deux postes supprimés =  un poste d’adjoint au collège de Bogny sur Meuse et un poste d’adjoint au lycée Saint-Exupéry à Saint-Dizier.

UNSA : le poste de personnel de direction de la clinique de Vitry-le François est un poste national. Comment se fait-il que l’on prenne sur des postes académiques. Aucun groupe de travail n’a eu lieu.

Mme la rectrice : pas de GT pour les personnels de direction. La demande d’un financement a été demandée et s’il arrive les propositions seront bien évidemment revues. Les propositions ont été évoquées dans le groupe Blanchet.

Les CTSD et les CAPD vont tous êtres décalés.

 

VOTE : CONTRE à l’unanimité

 

N°3 : point sur les DGH

UNSA : un tableau sans les effectifs et sans divisions pour les collèges est un document qui n’a pas de sens.

 

 

N°4 : service social en faveur des élèves (pour info)

Mme Detret : en 2017, circulaire sur les missions du service social avec les priorités nationales et académiques

Les collèges des REP et les écoles en REP+, les collèges avec ULIS, UP2A, les LP, les établissements avec internat … = tous les établissements sont donc couverts mais de manière différente soit par une présence régulière ou bien par une présence occasionnelle et à la demande. GT au printemps 2009 pour préciser les critères de la circulaire académique :

 

- Dans les Ardennes 4LP,  17 collèges et 7 LPO avec un temps de présence et les autres étant en réseau. L’an dernier un poste provisoire dans les Ardennes (les collèges de Douzy, Villers semeuse et Raucourt) avec un bilan de chaque assistante sociale étudié en fin d’année lors du CTSD des Ardennes.

- Dans l'Aube : 16 collèges, les 4 LP 4 LPO et LGT

- Dans la Haute-Marne 23 collèges 6 LP et EREA et 5 LG ET LPO

27 collèges, 4 LP et EREA et 10 LGT et LPO = 22 équivalent TP

 

Les représentants des personnels : Constat pas assez de personnel pour couvrir tous les besoins et le taux de CSP défavorisé n'est pas le seul critère à prendre en compte.

Madame la secrétaire : d’accord mais besoin de trouver un critère objectif et celui des CSP en est un

UNSA : les CSP donnent une simple indication et les problèmes touchent toutes les catégories de la population. Compliqué au niveau des violences au sein des familles.

N°5 : questions divers

La continuité administrative :

 M. le SGA DRH informe qu'il y a une priorité de garantir le maintien des traitements de l’ensemble des agents : tout d’abord la paie de mars est validée par les services de l’Education Nationale et donc aucun problème. Il y a un traitement de la paie un mois à l’avance. Pour la paie d’avril, mise en place d’une procédure d’urgence au niveau national et donc décidé de répliquer la paie de mars sur celle d’avril (traitement indemnitaire (régulier (HSA,), indiciaire et le cas échéant même procédure pour la paie de mai. En dehors les HSE, le compte épargne temps, congé maladie,

Autres situations particulières pour agents titulaires prise en compte des congés formations : ils le seront dans la paie d’avril, situations liés aux congés maladies (interventions au cas par cas) avec maintien des traitements au niveau ils sont avec une régularisation ultérieure

 

Les contractuel.le.s :

M. le SGA DRH informe que tous les contrats en cours vont à leur terme ; en revanche pas de prolongation systématique des contrats qui arrivent à échéance ; quelques situations prises en compte avec des contrats qui viennent en suppléance de congé maladie de courte durée qui se répètent et des personnels en fin de CLM ou CLD avec forte probabilité de prolongement = accord pour que les contractuels soient prolongés et contrats renouvelés. Un travail est engagé avec le service de la DPE 4 pour faire les attestations employeur à destination de pôle emploi pour la prise en compte de la situation des agents. 

 

Prise en compte des AED et AESH : continuité des paiements

 

Concernant le problème de la retenue des jours de grève : c'est une situation examinée, la réplique de la paie de mars ne reconduit pas les jours de grève décomptés sur la paie de d’avril

UNSA : pour une personne en période d’essai ?

M. le SGA DRH informe qu'il y a peu de cas ; mais si la personne n’a pas posé problème, le contrat continue mais s’il y a eu une difficulté  peut-être mise fin. Rares contrats courts.

Concernant les difficultés d’avoir au téléphone les inspections académiques : peu de personnels présents à cause du confinement les standards sont opérationnels et des renvois d’appel donc contact plus par mail.

M. le SGA DRH informe que le versement des bourses vis-à-vis des familles continuent de l’être et forte attention pour les aides sociales, les allocations,…

 

Pour le mouvement des personnels administratifs et tech : calendrier maintenu début avril

 

Pour le mouvement des personnels 2nd degré : ouverture le mardi 18 jusqu’au 31 mars. La liste des postes sera disponible au plus tard mardi 24/03/2020. Il y a eu quelques décalages pour le CTA et donc un décalage technique.

 

Pour le mouvement des personneldu premier degré : autre complexité sur la gestion de la carte scolaire les opérations sont maintenues dans le calendrier prévu mais défi de le maintenir.

 

Concernant la campagne d’avancement d’échelon : pas de modification du calendrier mais des interrogations. Il y a des échanges avec la DGRH mais le SGA DRH ne peut pas en dire plus pour le moment.

 

M. le SGA DRH explique qu’il n’y a pas de réquisition, il n’y a pas d’agents réquisitionné.e.s, même sur les personnels soignants.

Il explique que la continuité administrative veut dire que notre activité doit continuer et même sur certaines instances. Il ne s’agit pas de supprimer les instances. Si situation d’urgence nous devrons les traiter, il ne s’agit pas de tout arrêter dans l’attente de la reprise.

 

UNSA : soucis pour transmettre les pièces justificatives liées aux demandes de mutations.

Les justificatifs avec accusé réception dématérialisé : communication spécifique le 25 mars.

Les représentants des personnels : Trop perçus des salaires ? et personnel des GRETA mis en chômage partiel ?

M. le SGA DRH répond que sur les GRETA des contractuel.le.s avec des contrats différents et certains sont avec des contrats qui relèvent du régime du chômage partiel ; les trop perçus sont liés à des versements exceptionnels or ces versements  ne seront pas reconduits sur avril mais cas des personnels qui ont une diminution de la quantité de travail diminué et grande attention pour les personnels qui devraient passer à demi-traitement : grande vigilance ; toujours possibilité de demander un étalement.

 

 Inquiétudes pour les personnels volontaires pour accueillir les enfants de soignants

M. l'IA DASEN des Ardennes : Personnels soignants : une priorité mais sur une base de volontariat 150 volontaires hier et 170 dans le second degré mais toujours des problématiques de masques et de gel ; ce matin 47 élèves accueillis et ce soir un accueil est mis en place pour pour le week-end

UNSA : pour Kosmos, qu’en est-il du partage de la connexion collège lycée ?

Mme la rectrice répond qu'une expérimentation pour pallier au problème de sous capacité de l’ENT est en cours. Tentative pour augmenter le débit ; mardi et jeudi pour les collèges et les autres jours pour les lycées. Ce n’est pas une mesure officielle c’est juste une mesure transitoire jusqu’à ce que Kosmos soit opérationnel. C’est aussi un moyen pour réguler le travail des enfants et des personnels.

 

M. le SGA DRH explique qu’il sera bien prévu d’informer le CHSCTA sur les procédures et mesures mises en place dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire.

 

Quel calendrier pour la fin de l’année scolaire

Mme la rectrice : Attention ce qui est dit aujourd’hui peut être infirmé la semaine prochaine. A ce jour, le calendrier est maintenu, le ministre a assuré que tous les examens se tiendraient en 2020 mais pas de réponse sur leur rythme, leur modalité. Pas de prolongation à ce jour.

 

UNSA : une directrice d’école de Reims découvre que son école est une école d’accueil ! Comment parler de bienveillance !

Regrettable mais l’état d’urgence fait qu’on a pu oublier parfois de prévenir les intéressés.

 

CTA VDU le 30 mars à 14H00

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CTS - CTA, #SITUATION DE CRISE

Repost0

Publié le 22 Mars 2020

CORONAVIRUS INFO DU CTA

cher.e adhérent.e, cher.e collègue

vous trouverez ci-dessous un point qui a été évoqué par le rectorat lors du dernier CTA en visio-conférence du 30/03/2020, en présence de Mme la Rectrice.

sachez que Nous ne pouvons avoir ces échanges que parce que vous nous remontez régulièrement vos situations, vos inquiétudes, vos remarques. Nous vous tenons régulièrement informés.

A&I UNSA s’organise, nationalement comme localement, pour être aux côtés des collègues dans cette situation inédite, les informer et répondre à leurs questions notamment dans l’hypothèse des contraintes de confinement et dans l’hypothèse où ils seraient victimes de mesures abusives ou inadaptées. 

adresse courriel pour joindre le syndicat : aeti-reims@aeti-unsa.org

______________________________________________________________________

INFORMATION EN CONTINUE sur le COVID-19 : (maintiens des salaires, continuité administrative etc)

http://www.aeti-ac-reims.com/tag/situation%20de%20crise/

_____________________________________________________________________________

 

 

Point N°5 du Comité Technique Académique sur le CORONAVIRUS :

 

N°5 : questions divers

La continuité administrative :

 M. le SGA DRH informe qu'il y a une priorité de garantir le maintien des traitements de l’ensemble des agents : tout d’abord la paie de mars est validée par les services de l’Education Nationale et donc aucun problème. Il y a un traitement de la paie un mois à l’avance. Pour la paie d’avril, mise en place d’une procédure d’urgence au niveau national et donc décidé de répliquer la paie de mars sur celle d’avril (traitement indemnitaire (régulier (HSA,), indiciaire et le cas échéant même procédure pour la paie de mai. En dehors les HSE, le compte épargne temps, congé maladie,

Autres situations particulières pour agents titulaires prise en compte des congés formations : ils le seront dans la paie d’avril, situations liés aux congés maladies (interventions au cas par cas) avec maintien des traitements au niveau ils sont avec une régularisation ultérieure

 

Les contractuel.le.s :

M. le SGA DRH informe que tous les contrats en cours vont à leur terme ; en revanche pas de prolongation systématique des contrats qui arrivent à échéance ; quelques situations prises en compte avec des contrats qui viennent en suppléance de congé maladie de courte durée qui se répètent et des personnels en fin de CLM ou CLD avec forte probabilité de prolongement = accord pour que les contractuels soient prolongés et contrats renouvelés. Un travail est engagé avec le service de la DPE 4 pour faire les attestations employeur à destination de pôle emploi pour la prise en compte de la situation des agents. 

 

 Concernant le problème de la retenue des jours de grève : c'est une situation examinée, la réplique de la paie de mars ne reconduit pas les jours de grève décomptés sur la paie de d’avril

UNSA : pour une personne en période d’essai ?

M. le SGA DRH informe qu'il y a peu de cas ; mais si la personne n’a pas posé problème, le contrat continue mais s’il y a eu une difficulté  peut-être mise fin. Rares contrats courts.

Concernant les difficultés d’avoir au téléphone les inspections académiques : peu de personnels présents à cause du confinement les standards sont opérationnels et des renvois d’appel donc contact plus par mail.

M. le SGA DRH informe que le versement des bourses vis-à-vis des familles continuent de l’être et forte attention pour les aides sociales, les allocations,…

 

Pour le mouvement des personnels administratifs et tech : calendrier maintenu début avril

 

Concernant la campagne d’avancement d’échelon : pas de modification du calendrier mais des interrogations. Il y a des échanges avec la DGRH mais le SGA DRH ne peut pas en dire plus pour le moment.

 

M. le SGA DRH explique qu’il n’y a pas de réquisition, il n’y a pas d’agents réquisitionné.e.s, même sur les personnels soignants.

Il explique que la continuité administrative veut dire que notre activité doit continuer et même sur certaines instances. Il ne s’agit pas de supprimer les instances. Si situation d’urgence nous devrons les traiter, il ne s’agit pas de tout arrêter dans l’attente de la reprise.

 

Les représentants des personnels : Trop perçus des salaires ? et personnel des GRETA mis en chômage partiel ?

M. le SGA DRH répond que sur les GRETA des contractuel.le.s avec des contrats différents et certains sont avec des contrats qui relèvent du régime du chômage partiel ; les trop perçus sont liés à des versements exceptionnels or ces versements  ne seront pas reconduits sur avril mais cas des personnels qui ont une diminution de la quantité de travail diminué et grande attention pour les personnels qui devraient passer à demi-traitement : grande vigilance ; toujours possibilité de demander un étalement.

 

 Inquiétudes pour les personnels volontaires pour accueillir les enfants de soignants

M. l'IA DASEN des Ardennes : Personnels soignants : une priorité mais sur une base de volontariat 150 volontaires hier et 170 dans le second degré mais toujours des problématiques de masques et de gel ; ce matin 47 élèves accueillis et ce soir un accueil est mis en place pour pour le week-end

UNSA : pour Kosmos, qu’en est-il du partage de la connexion collège lycée ?

Mme la rectrice répond qu'une expérimentation pour pallier au problème de sous capacité de l’ENT est en cours. Tentative pour augmenter le débit ; mardi et jeudi pour les collèges et les autres jours pour les lycées. Ce n’est pas une mesure officielle c’est juste une mesure transitoire jusqu’à ce que Kosmos soit opérationnel. C’est aussi un moyen pour réguler le travail des enfants et des personnels.

 

M. le SGA DRH explique qu’il sera bien prévu d’informer le CHSCTA sur les procédures et mesures mises en place dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire.

 

Quel calendrier pour la fin de l’année scolaire

Mme la rectrice : Attention ce qui est dit aujourd’hui peut être infirmé la semaine prochaine. A ce jour, le calendrier est maintenu, le ministre a assuré que tous les examens se tiendraient en 2020 mais pas de réponse sur leur rythme, leur modalité. Pas de prolongation à ce jour.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #SITUATION DE CRISE

Repost0

Publié le 21 Mars 2020

Question - réponse Assemblée Nationale CANOPE

cher.e adhérent.e, cher.e collègue,

 

voici la réponse à une question (N°25933) qui avait été posé le 17/03/2020 à l'assemblée Nationale. Nous avons aujourd’hui plus de détails sur ce que prévoit le ministère pour la restructuration du réseau Canopé et son adossement aux rectorat.

 

Question publiée au JO le : 21/01/2020 page : 358
Réponse publiée au JO le : 17/03/2020 page : 2174

Texte de la question

Mme Sylvie Tolmont appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse sur la réorganisation du réseau Canopé. Le 18 décembre 2019, dans le cadre de son conseil d'administration, la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) annonçait une restructuration brutale du réseau Canopé, éditeur pédagogique historique de l'éducation nationale. Cette annonce, qui intervenait peu de temps après le coup de massue porté à cet établissement public par la baisse de son budget de 3,28 millions d'euros pour 2020, est perçue comme un démantèlement inavoué par les personnels et l'intersyndicale de cet acteur éminent de la communauté éducative. Proposant des outils pédagogiques à destination des professeurs dans des domaines aussi différents que l'art, la culture ou la communication, accompagnant les enseignants à travers des ateliers régionaux, le réseau Canopé est également devenu un éminent conseil pour les collectivités locales. Lors du quinquennat 2012-2017, le gouvernement, face à l'éclatement des acteurs du service public numérique de l'éducation, avait restructuré Canopé en impulsant une logique de réseau, permettant à l'opérateur public de réussir son passage au numérique. Dès lors, le démembrement du réseau auquel s'attelle le Gouvernement actuel apparaît tout à fait incompréhensible. Coupe budgétaire pour 2020 entraînant la réduction de 56 emplois temps plein, projet de restructuration brutale, transfert des directions régionales aux recteurs, les conséquences des choix opérés par le ministère de l'éducation inquiètent les acteurs du système éducatif. Aussi, elle souhaite connaître les intentions du Gouvernement afin de clarifier la stratégie numérique de l'État dans ce secteur.

Texte de la réponse

Réseau Canopé est un opérateur aux missions diversifiées. Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma directeur de la formation continue, le ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse et Réseau Canopé ont engagé en 2019 un travail prospectif pour asseoir le rôle de l'opérateur en matière de formation continue en ligne. Le ministère souhaite en effet affirmer l'identité de Réseau Canopé autour de missions pérennes et lui confier un rôle central dans la stratégie ministérielle de renforcement de la formation des personnels, en s'appuyant sur une offre de services de haute qualité en matière de formation à distance et de numérique éducatif. Cette ambition renouvelée quant à la participation de Réseau Canopé à la mise en œuvre des priorités ministérielles a conduit à ouvrir, dès le mois de janvier 2020, une concertation avec les représentants syndicaux de l'établissement portant principalement sur le recentrage des missions de Réseau Canopé d'une part, et sur l'organisation territoriale de la formation continue d'autre part. Le premier axe de la concertation permet d'expertiser avec les représentants de l'opérateur les implications d'un repositionnement de Réseau Canopé comme opérateur national de la formation continue à distance des personnels, qui conduirait à privilégier les missions suivantes : - produire des parcours de formation d'excellence pour tous les personnels, et plus particulièrement les enseignants, les formateurs, les contractuels…¿ ; le numérique éducatif constituerait une dimension essentielle de l'offre ainsi produite, visant une formation de 100% des enseignants aux nouveaux usages pédagogiques permis par le numérique éducatif ; - assurer la maîtrise d'œuvre de la production de services et de ressources numériques pour la formation, en veillant à diversifier les formats et à les mettre au niveau des meilleurs standards de la formation en ligne¿ ; - développer et animer une plateforme de ressources pédagogiques de haute qualité produites par les enseignants eux-mêmes et validées par un processus de démarche qualité¿ ; - renforcer les coopérations avec les académies pour diffuser le numérique éducatif et l'innovation via la formation continue en ligne et les services d'ingénierie de formation¿ ; - animer un réseau social professionnel des professeurs via un outil numérique étroitement articulé à M@gistère (constitution et entretien d'une communauté éducative apprenante). Il s'agit pour Réseau Canopé d'aider les enseignants à s'approprier un environnement professionnel profondément transformé. Les missions liées au service public du numérique éducatif doivent être renforcées principalement à travers l'objectif de formation de tous les enseignants au numérique et par le numérique, avec également la valorisation des ressources produites par les enseignants eux-mêmes. Le deuxième axe de la concertation vise à optimiser l'articulation territoriale de la formation continue actuellement éclatée, notamment   entre les services académiques, les instituts nationaux   supérieurs du professorat et de l'éducation et le réseau territorial de Canopé, afin de permettre aux recteurs de disposer des leviers nécessaires à un pilotage académique de proximité de la formation continue. Sont ainsi abordées la question du rattachement de tout ou partie du réseau territorial de Canopé aux rectorats, ainsi que la question des modalités de ce rattachement, selon une démarche préservant la logique de tiers-lieux et de maillage territorial qui fait la force des ateliers de Réseau Canopé. La concertation engagée devrait permettre d'élaborer une feuille de route d'ici à la fin du premier semestre 2020, pour une mise en œuvre à compter de 2021. Si une série de mesures a dû être prise pour rationaliser les dépenses de l'opérateur, il y a lieu de souligner que la volonté de faire de Poitiers, la « capitale de l'éducation nationale » confirme le rôle et la place de Réseau Canopé parmi les grands acteurs de la politique éducative ministérielle. La volonté du gouvernement n'est donc pas de conduire à la disparition de l'opérateur mais au contraire d'assurer sa viabilité au service de tous les élèves.  
 
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 19 Mars 2020

CORONAVIRUS : L'INFO EN CONTINU

cher.e adhérent.e, cher.e collègue vous trouverez ci-dessous un compte rendu du 18/03/2020 de Monsieur Arnaud Meilhan, Secrétaire Régional Adjoint et Académique Unsa-éducation Reims, avec Madame la Rectrice de l'académie de Reims.

sachez que Nous ne pouvons avoir ces échanges que parce que vous nous remontez régulièrement vos situations, vos inquiétudes, vos remarques. Nous vous tenons régulièrement informés.

A&I UNSA s’organise, nationalement comme localement, pour être aux côtés des collègues dans cette situation inédite, les informer et répondre à leurs questions notamment dans l’hypothèse des contraintes de confinement et dans l’hypothèse où ils seraient victimes de mesures abusives ou inadaptées. 

adresse courriel pour joindre le syndicat : aeti-reims@aeti-unsa.org

 

Rappel : seules les directives officielles font FOI

 


 

UNSA EDUCATION : échanges avec la rectrice de Reims le 18 mars 2020 / Coronavirus

 

Madame la rectrice de l’académie de Reims a souhaité avoir un contact téléphonique avec notre fédération (Arnaud Meilhan, secrétaire académique Unsa Education).

Nous avons évoqué les sujets qui nous occupent concrètement depuis l’annonce de la fermeture des établissements et du confinement. Cette conversation a été franche et directe des deux côtés.

·Sur le besoin de communication claire et régulière entre notre institution et ses personnels : Madame la Rectrice est consciente des difficultés de cette réactivité au vu de la rapidité de l’évolution des sujets. Elle souhaite communiquer très régulièrement avec les personnels.

·Organisation du service : le télétravail est la règle. Tous les personnels doivent rester chez eux, ne pas prendre de risques.

·Accueil des enfants de soignants et protection sanitaire des enfants et des adultes : Il n'y a que les personnels, qui seront volontaires pour travailler avec les enfants des soignants, qui devront se déplacer. Ces derniers ne devraient pas être munis de protections particulières (inutiles apparemment selon les préconisations des médecins). Il faut quand même éviter les contacts et se laver régulièrement les mains, appliquer les gestes barrière. Elle souhaite créer une réserve de personnels volontaires, évidemment en bonne santé pour assurer ce service auprès des enfants de soignants.

·Continuité pédagogique : nous avons évoqué les difficultés de l’accès aux ENT, le fort engagement des enseignants, la fracture sociale entre les familles (socialement défavorisées, parents difficilement disponibles, eux-mêmes en télétravail, présence d’ordinateurs limités dans la famille à partager entre tous, absence d’ordinateur, coût des impressions, élèves à besoins particuliers, injonction du ministre d’aller vers de nouveaux apprentissages = objectif irréaliste, ce n’est pas l’école à la maison, tenue dans la durée .. ).

La rectrice est bien consciente que c’est difficile pour les élèves à besoins particuliers et envisage des aménagements au retour des élèves. Elle nous demande de rassurer les parents et de les accompagner dans ce moment très difficile aussi pour eux.

Sur la continuité pédagogique, les choses vont évoluer. Pour certains élèves, il faut se limiter à une seule activité par jour pour éviter de mettre le jeune en difficulté, ou même ses parents. La Rectrice a bien vu que les professeurs avaient énormément travaillé, qu'ils avaient déjà proposé beaucoup de contenu. Elle pense qu'il faut faire très attention à ne pas s'épuiser car le temps va être long, que cette situation est très déstabilisante psychologiquement, que réaliser des contenus d'apprentissages est très chronophage. Elle préconise un rythme régulier en commençant par la consolidation des acquis en allant très progressivement vers de nouvelles notions. Ses mots ont été : « il faut être courageux et modestes ».

Pour les problèmes liés au numérique, tout le monde, Rectrice et Ministre, est conscient des soucis et du grand risque de disparités. Il ne faut pas ajouter une autre fracture à celle déjà présente. Il n'est plus question de donner des documents imprimés. Une solution pourrait être les médias, canal 32 a répondu positivement et souhaite donner du temps d’antenne. Le projet est naissant, mais une des pistes serait de diffuser des contenus réalisés par Canope et peut-être de faire des foires aux questions avec des professionnels (profs, inspecteurs, et autres...). Pour l'ENT, cela lui a apparu comme un bon signe de voir qu'il était saturé, cela veut dire que tout le monde s'en est emparé. De nouvelles pistes sont envisagées (ENT par roulement, autres  organisations ?), les solutions s’élaborent petit à petit.

 

·Salaires et contractuels : Cela reste flou pour les contrats des contractuels (renouvellements …). Des informations nous seront données plus tard lorsque ce sera éclairci. 

·Instances / Mutations :  elles devraient être toutes maintenues, le plus souvent sous la forme de visioconférences. Il faut préparer, pour ne pas être surchargé d'instances au retour à la normale, les différentes réunions comme les conseils de classe, soit en visioconférence, soit en trouvant d'autres organisations à réfléchir.

Pour le mouvement 2nd degré, il est lancé. Les collègues doivent s'inscrire, les personnels administratifs doivent pouvoir le gérer en télétravail.

·Personnels de santé : Pour l'instant, il n'y a aucune certitude en ce qui concerne les personnels de santé, pour une éventuelle mobilisation.

 

·Nous ne pouvons avoir ces échanges que parce que vous nous remontez régulièrement vos situations, vos inquiétudes, vos remarques. Nous vous tenons régulièrement informés.

 

Arnaud Meilhan
Secrétaire Régional Adjoint et Académique
Unsa-éducation Reims.

 

____________________________________________________________________

L’Unsa Education est une fédération de 22 syndicats de la maternelle à l’Université : syndicat d’enseignants de la maternelle à l’Université, de personnels administratifs, d’assistants sociaux scolaires, d’infirmier.es scolaires,  d’ingénieurs , de personnels de labo, bibliothèque et ouvriers, de chefs d’établissement, d’ inspecteurs IEN et IA-IPR, d’enseignants chercheurs

 

A&I UNSA ainsi que la Fédération UNSA Education sont en relation directe avec les décisionnaires. N’hésitez pas à nous faire remonter vos difficultés.

 

source :  http://sections.se-unsa.org/51/spip.php?article1793

 

INFORMATION EN CONTINU :

 

audience  13/03/2020 avec Madame la Rectrice de l'académie de Reims :

http://www.aeti-ac-reims.com/2020/03/coronavirus-audience-avec-la-rectrice-13/3/20.html

 

Covid-19 : A&I UNSA mobilisé pour accompagner les personnels administratifs :

http://www.aeti-ac-reims.com/2020/03/covid-19-a-i-unsa-mobilise.html

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #DIALOGUE SOCIAL, #SITUATION DE CRISE

Repost0

Publié le 17 Mars 2020

Covid-19 : A&I UNSA mobilisé

Cher.e adhérent.e, cher.e collègue ,

Le président de la République a annoncé la fermeture des crèches, écoles, EPLE, et universités à compter de lundi 16 mars jusqu’à nouvel ordre.

Samedi 14 mars, le Premier ministre a annoncé le passage en stade 3 de l’épidémie restreignant davantage les déplacements et les regroupements de personnes.

Il s’agit de mesures exceptionnelles qui répondent à l’évolution d’une crise sanitaire majeure et sans précédent. La date de réouverture n’est pas connue mais cette situation pourrait durer plusieurs semaines.

Comme depuis le début de cette crise, A&I UNSA fait le choix de ne pas créer ni entretenir de polémiques face aux décisions prises, notre responsabilité dans ce moment nécessite de les respecter.

Beaucoup de questions se posent cependant :

  • Face à l’urgence sanitaire, l’autonomie de la déconcentration et de la décentralisation, que ce soit services centraux et académiques, écoles, EPLE établissements du supérieur, établissements nationaux, n’ont plus lieu d’être : le premier devoir d’un employeur et de ses représentants est de garantir la santé et la sécurité des agents en faisant respecter partout et de manière égale les mesures de sauvegarde qui s’imposent ;

 

  • S’agissant des collectivités locales, leur autonomie politique garantie par la Constitution doit également se plier aux impératifs de la solidarité en accompagnant les équipes des EPLE pour assurer la continuité du service public.  C’est le sens de l’accord que Jean-Michel Blanquer a passé avec les présidents de l’AMF, de l’ADF et de l’ARF : mais son esprit si ce n’est sa lettre est-il respecté partout ? Les personnels administratifs mobilisés sur la base du volontariat ne peuvent pas à eux seuls assurer à la fois la gestion administrative et financière ainsi que l’accueil et l’entretien des établissements !

 

  • L’égalité devant le risque et la préservation des intérêts vitaux doivent être maintenues pour tous les collègues mobilisés quel que soit leur lieu de travail, services centraux et déconcentrés, établissements du supérieur, établissements nationaux et EPLE. Or, toutes et tous ne sont pas placés dans les mêmes conditions : logés/non logés, dépendant ou non des transports en commun, possibilité de télétravail ou non. L’organisation du travail doit tenir compte de ces contraintes.

 

Quelles que soient les annonces gouvernementales à venir, ces principes devront être respectés. A&I UNSA et sa fédération, l’UNSA Éducation, veilleront à ce que la nécessaire continuité du service public à laquelle contribue l’ensemble des personnels puisse se mettre en œuvre dans le respect des droits des personnels et sans oublier la situation des agents qui auront dans le même temps la charge de leurs propres enfants.

A&I UNSA s’organise, nationalement comme localement, pour être aux côtés des collègues dans cette situation inédite, les informer et répondre à leurs questions notamment dans l’hypothèse des contraintes de confinement et dans l’hypothèse où ils seraient victimes de mesures abusives ou inadaptées. 

Lien pour joindre le syndicat : aeti-reims@aeti-unsa.org

Lien sur le site national pour lire les courriers communs ministre/présidents d’associations d’élus :

 

Lien vers notre site pour lire la synthèse A&I UNSA en date du vendredi 13/03 adressée au cabinet du MENJ (sera mise à jour prochainement)

Lien site Éducation nationale (ne vous fiez qu’aux sources officielles) : informations coronavirus-covid-19

Pantin le 16/03/2020 

Jean-Marc Boeuf
Secrétaire général

source :  https://www.aeti-unsa.org/covid-19-ai-unsa-mobilise-pour-accompagner-les-personnels-administratifs/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #SITUATION DE CRISE, #DIALOGUE SOCIAL

Repost0

Publié le 13 Mars 2020

Cher.e adhérent.e, cher.e collègue 

vous trouverez ci-dessous un compte rendu de la Fédération UNSA Education de l'académie de Reims sur l'audience exceptionnelle de Madame la Rectrice de ce vendredi 13/03/2020

Rappel : seules les directives officielles font foi. 

Nous vous informons des éléments reçus lors de nos audiences syndicales rectrice/Dasen.


Audience exceptionnelle Mme la rectrice 13 03 2020 / Covid 19

 

Ont été reçus les syndicats représentatifs au CTA (UNSA EDUCATION - FSU - SGEN CFDT).

Pour l’Unsa Education : Sylvie Ganthier, Arnaud Meilhan, Véronique Braconnier, Mickaël Adamkiewicz

Remerciement de Mme la rectrice

Mesure en place sur l’académie :  l’anticipation des plans de continuité scolaire a été prévue. (mise en place du CNED, aspects techniques)

Phase 3. Activation des mesures préparées en coordination avec le ministère.

La mesure prise avec le ministère de la santé : exclure les enfants de TOUT RASSEMBLEMENT.

Un décret national sera pris à partir de lundi : jusqu’à nouvel ordre les enfants ne sont plus autorisés à rentrer dans les établissements scolaires. Les établissements ne sont pas fermés mais en continuité pédagogique et administrative.

Le but de la mesure :  lisser la propagation de la contamination

Aucun enfant n’est plus autorisé à franchir le seuil des établissements scolaires (comprendre : même les enfants des personnels).

  • La continuité administrative : les personnels viendront en continu au travail, comme à l’habitude (sauf s’ils ont une pathologie, contre-indication médicale, ou en garde de leurs propres enfants)
  • Les personnels d’enseignement viendront pour faire les cours à distance (sauf s’ils ont une pathologie, contre-indication médicale, ou en garde de leurs propres enfants)

 

Dans le 1er degré l’usage du numérique n’est pas très affirmé donc pas d’imposition aux professeurs de préparer des documents numériques. L’enseignant.e prépare des pochettes de travail avec des éléments selon un rythme de classe jour par jour des activités que l’enfant a habituellement. L’enfant n’est pas en vacances, il est au travail. Pas d’exclusion, cependant, de l’enseignement à distance. Tout dépend de l’enseignant et des élèves.  Il n’est pas question que l’élève ne travaille que sur ordinateur. Il doit mettre en œuvre un travail par écrit. L’écran est là pour transmettre l’information. L’idée est plutôt d’être dans les apprentissages que la révision.

Pour le 2ème degré c’est plus simple dans les lycées. Cela pose moins de problème.

Recommandation : on passe par l’ENT en priorité,  l’enseignant doit y mettre des cours et des exercices. Important pour les élèves qui doivent passer des examens. Il ne s’agit pas de révisions mais bien des cours

Ensuite il y a possibilité par des URL la possibilité d’aller sur les sites du CNED gratuitement, « Ma classe à la maison (classe virtuelle). Fiche Eduscol à disposition des enseignant.e.s,  il doit continuer à travailler avec ses élèves mais à distance.

La rectrice souligne que ces dispositions sont amenées à évoluer en fonction des idées et expérimentations des uns et des autres.

La Rectrice demande aux chefs d’établissement et enseignant.e. que chaque élève soit contacté dans l’idéal 2 fois par semaine (mail ou téléphone des établissements, pas personnel. S’appuyer sur les profs principaux dans le 2nd degré.

Les personnels enseignant.e.s qui ont des enfants resteront chez eux pour les garder et seront en situation de télétravail.

Le docteur Stienne, médecin du rectorat, est en train d’élaborer un dispositif pour que les personnels à santé fragile soit dispensés de venir dans les établissements (secret médical).

Conseil de la Fédération UNSA Education : anticiper en ayant un certificat médical du médecin traitant, arguant d’une pathologie à risque face au virus.

Question de la Prise en charge des enfants des personnels des CHU du SMUR, préfecture et l’ARS :

Les écoles à proximité de ces établissements sanitaires et administratifs, exceptionnellement, pourront avoir  par groupes de 8 à 10 enfants (en classe multi-niveaux) un regroupement avec un système de permanence et ils travailleront sous la conduite d’un adulte (enseignant et/ou un administratif, sur les documents préparés par leur enseignant de référence).

la Fédération UNSA Education a posé la question des élèves à besoins particuliers, élèves allophone, des zones blanche, des élèves sans matériel informatique.  La rectrice indique qu’il faut recenser tous élèves en situation particulière, et faire un point cas par cas. Il faut absolument éviter le décrochage scolaire.

Pour les AESH, les AED, et services civiques : ils peuvent venir épauler les enseignants, faire un peu d’administratif, mais ce n’est pas leur mission. Le bon sens prévaut.

Pour se couvrir juridiquement : pour tous les personnels qui ont une incapacité avérée à être sur place, il faudra se signaler par mail. Ne prendre aucun risque sanitaire. Les femmes enceintes sont d’office en télétravail ( se signaler aussi).

Salaires : les services paie seront sans doute désorganisés par manque de personnel, mais tous les agents seront payés de leur traitement de base et une régularisation de l’indemnitaire pourrait intervenir plus tard. Mais, ils vont essayer de tout payer en même temps. Il n’y a pas de visibilité, car la situation est exceptionnelle. Une attention particulière pour les personnels contractuels sera faite car le rectorat ne veut pas qu’ils soient lésés.

  • Les CIO restent ouverts.
  • Les universités fermées et les activités de recherche suspendues.
  • Les concours sont maintenus.
  • Les conseils de classe sont maintenus.
  • Les instances sont maintenues.
  • Les formations au PAF sont maintenues sous réserve d’être moins de 100 participants et de la disponibilité des formateurs, c’est au cas par cas.
  • En lycée professionnel, les élèves en stage poursuivent leur stage et ceux qui doivent en démarrer un le peuvent …sauf si le lieu de stage est fermé.  
  • Les aménagement de modalité d’examens sont en cours. Tous seront traités.
  • Les JPO ne sont pas maintenues.
  • Présence en roulement dans les établissements, à valider par le supérieur hiérarchique. Adaptation et souplesse des emplois du temps des personnels enseignant.e.s. Ne pas oublier de faire le mail aux IEN et chefs d’établissement (protection juridique).  Les heures qui ne sont pas « faites » ne seront pas à récupérer. Pas de jour de carence, pas de décomptage des 90 jours (demi-traitement)
  • Dans le second degré, les IAIPR vont communiquer rapidement avec les enseignant.e.s concernées. Il y aura un accompagnement des enseignants de manière régulière (visio etc) pour faire des points et répondre aux questions au fil de l’eau.  
  • Sur les PPCR : les entretiens de carrière PPCR seront reportés dans la cadre habituel (possibilité d’aller jusqu’au 15 octobre.   

Conseil pédagogique à faire lundi (2nd degré). Il est conseillé de ne faire que max 4 heures de classe virtuelle dans les lycées et 3h dans les collèges. Dans le secondaire, les CPE et Profs-DOC auront un fonctionnement autre, ils auront d’autres missions. Ils feront partie des gens qui pourront appeler les enfants et être en appui pour les ouvrages documentaires …

1er degré : il faudra trouver une disposition pour la remise des pochettes de documents pour les élèves.

Les écoles doivent être ouvertes aux horaires habituels avec l’organisation de permanences. Elles doivent se faire avec les enseignants disponibles. (informer l’ien de l’emploi du temps du roulement pour validation).

TELETRAVAIL : S’il y a des difficultés il faut les signaler.  

La Rectrice souligne que la situation est exceptionnelle et chacun doit être responsable. Il est important qu’il y ait de la solidarité entre les enseignants et entre les établissements.

Ces dispositions sont amenées à évoluer puisqu’il semblerait que nous nous inscrivions dans un temps long (vacances de printemps ?).

---

Analyse et l’avis de la Fédération UNSA Education :

La priorité est la santé de tous. Les mesures doivent être de bon sens et comprises par tous, en cohérence. Chacun fera son possible.

Les circulaires des différents niveaux de notre administration peuvent se télescoper. C’est déjà le cas.

A&I UNSA ainsi que la Fédération UNSA Education sont en relation directe avec les décisionnaires. N’hésitez pas à nous faire remonter vos difficultés.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #AUDIENCE

Repost0

Publié le 9 Mars 2020

Cher.e adhérent.e, cher.e collègue

à la fin du Groupe de Travail sur les suppressions de postes du 12/02/2020 BOP 141 (aides labo, administratifs) en EPLE et CIO, certaines Organisations Syndicales (OS) ont fait part à l'employeur de leur mécontentent du fait qu'elles n'avaient pas été associées systématiquement à un groupe de travail sur les mesures d'emplois en services académiques (BOP 214) lorsqu'il y avait des suppressions de postes.

L'année dernière certaines OS avaient déjà demandé, par le biais d'un courrier intersyndical, un GT qui avait eu lieu en amont du CTA. ( http://www.aeti-ac-reims.com/2019/04/intersyndical-gt-services-academiques.html )

Un courrier intersyndical regroupant la FÉDÉRATION UNSA ÉDUCATION (A&I UNSA & UNSA ITRF.BI.O) , le SNASUB FSU, le SGEN CFDT et la CGT ÉDUC'ACTION a été envoyé à madame la Rectrice dernièrement. Seul un syndicat présent au GT n'a pas répondu à l'intersyndicale pour ce courrier.

 Madame Sandrine Connan, Secrétaire Générale d'Académie nouvellement nommée au rectorat de Reims vient de nous répondre positivement pour un groupe de travail prévu le 16/03/2020 après-midi soit la veille du CTA.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #INTERSYNDICAL.E, #GT

Repost0

Publié le 9 Mars 2020

C’est aujourd’hui le début de la 8ème édition du baromètre UNSA des métiers de l’Éducation, de la Recherche et de la Culture.  

Devenu la référence sur l’état d’esprit des professionnels de l’Éducation, le baromètre vous donne la parole ! 

Comme vous l’avez fait lan dernier, participez à l’édition 2020 en cliquant ici 

Soyons nombreux à donner de la voix, alors n’hésitez pas à diffuser largement le baromètre à vos collègues.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Repost0

Publié le 9 Mars 2020

Cher.e.s adhérent.e.s, cher.e.s collègues de l'enseignement supérieur (URCA)

Lundi 09 mars 2020 de 9h à 17h, vous êtes appelés à élire vos représentant.e.s au sein du conseil d’administration (CA), de la commission formation et vie universitaire (CFVU) et de la commission de la recherche (CR) de l’URCA.

Vous trouverez en pièces jointes la profession de Foi et la liste de la FÉDÉRATION UNSA ÉDUCATION.

vous trouverez ci-dessous les documents en ligne sur le site internet de l'URCA :

Professions de foi pour les personnels 
Professions de foi pour les usagers

Listes de candidatures des représentants des personnels aux conseils centraux de l'université
Listes de candidatures des représentants des usagers aux conseils centraux de l'université

Quel est le rôle du Conseil d’Administration (CA)?

Le Conseil d'Administration détermine la politique de l'établissement. A ce titre :

  • Il approuve le contrat d'établissement de l'université ;
  • Il vote le budget et approuve les comptes ;
  • Il approuve les accords et les conventions signés par le président de l'établissement et, sous réserve des conditions particulières fixées par décret, les emprunts, les prises de participation, les créations de filiales et de fondations, l'acceptation de dons et legs et les acquisitions et cessions immobilières ;
  • Il adopte le règlement intérieur de l'université;
  • Il fixe, sur proposition du président et dans le respect des priorités nationales, la répartition des emplois qui lui sont alloués par les ministres compétents ;
  • Il autorise le président à engager toute action en justice ;
  • Il approuve le rapport annuel d'activité, qui comprend un bilan et un projet, présenté par le président. Il approuve également le bilan social présenté chaque année par le président, après avis du comité technique;
  • Il délibère sur toutes les questions que lui soumet le président, au vu notamment des avis et vœux émis par le conseil académique, et approuve les décisions de ce dernier comportant une incidence financière;
  • Il adopte le schéma directeur pluriannuel en matière de politique du handicap proposé par le conseil académique.

Quel est le rôle du conseil académique (CAC) ?

Le Conseil académique regroupe les membres de la commission de la recherche (CR) et de la commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU). Le conseil académique en formation plénière est consulté ou peut émettre des vœux sur les orientations des politiques de formation, de recherche, de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle et de documentation scientifique et technique, sur la qualification à donner aux emplois d'enseignant-chercheur et de chercheur vacants ou demandés, sur la demande d'accréditation et sur le contrat d'établissement.
Il propose au conseil d'administration un schéma directeur pluriannuel en matière de politique du handicap, qui couvre l'ensemble des domaines concernés par le handicap. Il est consulté sur toutes les mesures visant à garantir l'exercice des libertés universitaires et des libertés syndicales et
politiques des étudiants.
Les décisions du conseil académique comportant une incidence financière sont soumises à approbation du conseil d'administration.

La commission de la formation et de la vie universitaire  du conseil académique est consultée sur les programmes de formation des composantes et adopte :

  • La répartition de l'enveloppe des moyens destinée à la formation telle qu'allouée par le conseil d'administration et sous réserve du respect du cadre stratégique de sa répartition, tel que défini par le conseil d'administration ;
  • Les règles relatives aux examens ;
  • Les règles d'évaluation des enseignements ;
  • Des mesures recherchant la réussite du plus grand nombre d'étudiants ;
  • Les mesures de nature à permettre la mise en œuvre de l'orientation des étudiants et de la validation des acquis, à faciliter leur entrée dans la vie active et à favoriser les activités culturelles, sportives, sociales ou associatives offertes aux étudiants, ainsi que les mesures de nature à améliorer les conditions de vie et de travail, notamment les mesures relatives aux activités de soutien, aux œuvres universitaires et scolaires, aux services médicaux et sociaux, aux bibliothèques et aux centres de documentation et à l'accès aux ressources numériques ;
  • Des mesures visant à promouvoir et développer des interactions entre sciences et société, initiées et animées par des étudiants ou des enseignants-chercheurs;
  • Les mesures nécessaires à l'accueil et à la réussite des étudiants présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé.

La commission de la Recherche (CR) du conseil académique répartit l'enveloppe des moyens destinée à la recherche telle qu'allouée par le conseil d'administration et sous réserve du cadre stratégique de sa répartition, tel que défini par le conseil d'administration. Elle fixe les règles de fonctionnement des laboratoires et elle est consultée sur les conventions avec les organismes de recherche. Elle adopte les mesures de nature à permettre aux étudiants de développer les activités de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle.

(source : site internet de l'URCA)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, #ELECTIONS PROFESSIONNELLES

Repost0

Publié le 1 Mars 2020

Appel du 5 mars 2020 intersyndicale réformiste

Cher.e adhérent.e. et collègue de l'enseignement supérieur, 

 

Les syndicats réformistes, dont A&I UNSA,  ont signé l'appel intersyndical pour une journée du 05/03/2020 voir le communiqué en pièce jointe;

 

LPPR : pour une véritable loi de relance de la recherche

 

Depuis la publication des rapports préfigurateurs à la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche, de nombreuses interrogations se posent concernant les objectifs et le contenu de la future loi. Des concertations ont lieu mais le ministère n'a fourni aucun projet précis aux organisations syndicales, ce qui les empêche de jouer pleinement leur rôle. Les bribes de textes qui circulent s’ajoutent aux déclarations malheureuses et créent un climat délétère où prospèrent rumeurs fantasques mais aussi inquiétudes légitimes :

- Des interrogations sur la volonté d’atteindre enfin l’objectif des 3% du PIB pour les dépenses de R&D.

- De très fortes inquiétudes sur l’emploi.

- Des demandes répétées concernant les modalités de financement de la recherche.

- Des attentes de revalorisation des carrières pour tous les personnels.

- Des réponses au manque de moyens pour l’enseignement supérieur.

 

Sur l’ensemble de ces points, la surdité du gouvernement aux attentes de la communauté est insupportable.

 

Les organisations signataires réaffirment donc leurs demandes et priorités :

- un investissement de rupture qui permette à la France de se repositionner dans la bonne moyenne des pays de l’OCDE avec un affichage programmatique clair concernant l’atteinte de l’objectif des 3% du PIB pour les dépenses de R&D dont 1% pour la recherche publique ;

 

- un rééquilibrage fort en faveur des dotations de base pour les équipes et les laboratoires, condition indispensable à la conduite de leurs activités de recherche ;

 

- une mise à niveau de la masse salariale et du plafond d’emploi attribués afin de permettre aux établissements de maintenir les emplois statutaires, de dégeler les postes et de recruter de nouveaux personnels pour répondre aux charges toujours croissantes des établissements ;

 

- des mesures de revalorisation des rémunérations à la hauteur des enjeux d’attractivité pour tous les personnels de l’ESR. Cette revalorisation ne doit pas se confondre avec les compensations à prévoir dans le cadre de la loi retraites ;

 

- la reconnaissance de l'ensemble des missions, dont les missions pédagogiques et d’accompagnement des étudiants, dans la progression de carrière des enseignants-chercheurs.

 

Les organisations signataires appellent l’ensemble des collègues à participer aux initiatives et actions qui seront organisées dans leur établissement le 5 mars dans le cadre de la journée nationale où « l’université et la recherche s’arrêtent ».

Les organisations signataires déposent un préavis de grève national pour cette journée.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #GREVES ET MANIFS, #ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Repost0