Publié le 7 Décembre 2020

MAJ DU 05012021 circulaire académie de Reims mutation inter 2021

BOEN Spécial n° 11 du 3 décembre 2020

Le Ministère ouvre le serveur AMIA du 4 décembre 2020 au 30 décembre 2020 inclus (AAE et SAENES) et

du 7 janvier 2021 au jeudi 4 février 2021 inclus (ADJAENES).

Circulaire académie de Reims du mouvement déconcentré INTER 2021 disponible en PJ depuis le 05/01/2020

 

 

 

AFIN DE PROCÉDER AUX OPÉRATIONS DE MOBILITÉ INTER-ACADÉMIQUE DES PERSONNELS ADMINISTRATIFS DE CATÉGORIE C, B ET A ET VERS LES COM ( Collectivités d'outre mer) POUR LES PERSONNELS A ET B.

 

Résultats suite à la décision de la DGRH prévus :

- le 31 mars 2021 pour les corps des SAENES et des AAE

- selon les dates arrêtées par les académies pour le corps des ADJAENES (mouvement déconcentré)

Les représentants nationaux A&I UNSA sont à votre écoute pour vous guider, vous conseiller et suivre votre dossier tout au long d'une démarche qu’ils savent importante pour votre carrière et votre vie personnelle.

Afin de faciliter ce suivi, nous vous invitons à nous adresser la copie de votre inscription administrative, accompagnée de toutes les pièces justificatives et des informations que vous souhaiterez nous communiquer, et à renseigner la fiche syndicale « mutation nationale ».

Vous trouverez ces documents et toutes les informations nécessaires à l’établissement de votre demande de mutation :

 sur notre site.  https://www.aeti-unsa.org/category/mutations/)

 

Vos représentants, commissaires paritaires nationaux :

SAENES
 
Yves Paploray
 
capn_B@aeti-unsa.org
AAE
 
Dominique Chassagne
 
capn_a@aeti-unsa.org
ADJAENES
 
Thierry Mercier-Renoir
 
capn_c@aeti-unsa.org

 

Pour un suivi optimal de votre mobilité par les représentants du personnel A&I UNSA, adhérez maintenant en cliquant ici : 

J'ADHÈRE ou je RÉ-ADHÈRE

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #MOUVEMENT, #CARRIERE

Repost0

Publié le 5 Décembre 2020

cher.e adhérent.e, cher.e collègue

 

Calendrier prévisionnel de la mise en paiement des payes et des pensions des agents publics de l’État pour 2021

Pour rappel, la paye de décem­bre 2020 sera versée le mardi 22 décem­bre 2020.

 

Voir les commentaires

Publié dans #REMUNERATIONS

Repost0

Publié le 4 Décembre 2020

 

le SE-Unsa 51 , l’Unsa Education et ses partenaires laïques organisent des visios la journée de la laïcité :
9 décembre : journée de la laïcité
Journée de la laïcité dans la Marne : nous vous proposons deux rendez-vous visios d’une heure. Organisé par les partenaires laïques de la Marne, dont l’Unsa Education.

- mercredi 9 décembre avec Rémy Sirvent à 17H30, notre responsable national Secteur laïcité et questions sociétales, président du CNAL (Comité National d’Action Laïque) : Laïcité et enjeux éducatifs : faire vivre la laïcité dans les espaces éducatifs.

- mardi 15 décembre avec Jean-Paul Delahaye à 17H30 : laïcité et enjeux contemporains, faire vivre la laïcité au quotidien.

Les détails

Lien d’inscription

source : http://sections.se-unsa.org/51/spip.php?article1931

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #REUNIONS D'INFOS

Repost0

Publié le 3 Décembre 2020

courrier du secrétaire académique à l'employeur

fiche d’application du décret 2020-543 du 9 mai 2020 FMD FPE

Cher.e.s adhérent.e.s, cher.e.s collègues

La section A&I UNSA de Reims a écrit à Monsieur le recteur en date du 03/12/2020 afin de savoir si dans notre académie une circulaire a été éditée et pour connaitre la procédure d'attribution de ce Forfait Mobilités Durables. Vous trouverez ce courrier en pièce jointe. Nous sommes dans l'attente d'un retour de l'employeur. En l'absence de réponse rapide et d'une circulaire académique, la section d'A&I UNSA Reims s'engagera à vous fournir une fiche technique dans les prochains jours. 

MAJ : Le 10/12/2020, La section A&I UNSA REIMS a reçu une réponse de l'employeur le 10/12/2020 nous indiquant qu'une circulaire était en préparation et qu'elle serait diffusée prochaine. (voir plus bas).

 

BENEFICIAIRE : Ce forfait est exclusif de toute autre prise en charge des frais de déplacement domicile-travail, mais il étend l’accompagnement financier des déplacements entre le domicile et le travail à de nouveaux bénéficiaires. Toutefois, en 2020 et afin d’accélérer la diversification des modes de transport dans un contexte d’urgence sanitaire, l’agent pourra choisir alternativement durant l’année de bénéficier soit du forfait "mobilités durables" soit du remboursement mensuel d’un abonnement de transport public ou de service public de location de vélo.

 

POINTS IMPORTANTS :

la fiche d’application du décret 2020-543 du 9 mai 2020 FMD FPE stipule bien en point B intitulé bénéfice et montant du forfait mobilités durables que le FMD indemnise l’utilisation du vélo ou du covoiturage tant en passager que conducteur pour effectuer les déplacements domicile-travail. Au cours d’une même année, l’agent peut alternativement utiliser le vélo ou le covoiturage pour atteindre le nombre minimal de jours d’utilisation. Ce seuil est modulé selon la quotité de temps de travail de l’agent.

le décret précise que l'employeur ce réserve le droit d'effectuer un contrôle à savoir en vous demandant tout justificatif utile à sa demande (facture d'achat, d' entretien , assurance etc).

Afin d’encourager le recours à des modes de transports plus doux et d’accompagner la mise en œuvre du forfait  "mobilités durables" dans un contexte de déconfinement, une fiche d’application du décret et de l’arrêté du 9 mai 2020 est disponible en attendant une éventuelle circulaire de l'académie de Reims, la section d'A&I UNSA Reims s'engagera à vous fournir une fiche technique dans les prochains jours.

 

LA section académique A&I UNSA Reims

 

Le 10/12/2020

Monsieur le Secrétaire académique,

Nous avons bien reçu votre  courrier.

Les modalités de mise en œuvre de cette mesure fiscale bénéficiant aux agents étant précisée par notre ministère de tutelle, une circulaire académique est en préparation et sera diffusée prochainement.

Cordialement,

Le secrétaire général adjoint
directeur des ressources humaines

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #INDEMNITAIRE, #REMUNERATIONS

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

Cher.e adhérent.e, cher.e collègue 

vous trouverez ci-dessous un état des lieux en EPLE :

 

La crise de la COVID est un révélateur cruel d’une évidence sociétale : l’accumulation des individualités ne forme pas un tout.

Nous, personnels des EPLE, professionnels de l’administration, de la logistique, de la sécurité des biens et des personnes, de l’entretien des locaux, nous avons à souffrir, peut-être plus que d’autres, de la gestion calamiteuse de la crise au quotidien.

Le premier constat, c’est celui de l’existence d’un protocole sanitaire. Il devrait s’imposer à nous tous, fonctionnaires de l’Education Nationale. Le problème, c’est que celles et ceux qui nous entourent ne reconnaissent pas plus qu’avant crise les directives de leur employeur. Liberté de penser, liberté de faire ce que je veux quand je le veux, puisque liberté pédagogique… La situation a pris un tour tragique : une peur irrationnelle a gagné le plus grand nombre, avec son dommage collatéral : la folie des protocoles sanitaires locaux.

Quels que soient les délires des spécialistes auto-proclamés de la lutte pour sa survie covidaire, il faut valider le toujours plus : gel hydroalcoolique dans toutes les salles de classes, désinfection des locaux à toute heure, masques achetés en catastrophe parce que ceux de l’employeur nous empoisonnent, port de visière, port d’une blouse chirurgicale, désinfection de claviers d’ordinateurs toutes les heures, pose et dépose de film alimentaire sur ces mêmes claviers, ouverture et fermeture des fenêtres par les agents, à toute heure, voire même toilettes réservées aux enseignants désinfectées après chaque utilisation, et même acquisition de points de lavage des mains mobiles pour que les élèves se lavent les mains le plus loin possible, au fond de la cour… J’en passe et des meilleures…

Nous sommes les spectateurs impuissants d’une peur qui s’auto-alimente des protocoles « maison » qui nous sont imposés, et qui alimentent le syndrome du complot : chez le voisin on fait plus, c’est donc qu’on fait moins pour nous. Ça prouve que la direction de l’établissement est incompétente, parce qu’elle ne prend pas la mesure de la vraie situation, contrairement au voisin.

Nous faisons face à des décisions irrationnelles, prises dans l’urgence, au gré des humeurs, sans aucun fondement scientifique avéré. Et pour nous, c’est « y’a qu’à fournir pour demain sinon on ferme ! » N’en déplaise à tous ceux qui vivent dans un monde parallèle : l’administration, c’est un métier. La logistique, c’est un métier. La sécurité des biens et des personnes, c’est un métier. L’entretien des locaux et la désinfection, c’est un métier.

Dans la vraie vie, il y a des décisions qui doivent se prendre après concertation et réflexion, des délais de livraison, des règles en matière d’utilisation des produits de désinfection, la nécessité d’optimiser les moyens et de respecter un budget…

Nous, nous n’allons pas expliquer aux enseignants, et à d’autres, comment travailler. Alors, qu’on respecte notre travail et notre expertise.

Au fond, il y a dans la manière dont on nous traite beaucoup de mépris car nous sommes mis au service des besoins des autres. Certes, servir les besoins des autres, c’est sans doute notre métier. Le problème, c’est que ces besoins sont aujourd’hui parfois totalement déraisonnables.

Ce que nous apprend dès à présent cette crise, c’est que les personnels administratifs et en particulier l’adjoint gestionnaire dans ses fonctions logistiques, en toute humilité, ne peut pas tout contrôler. Il ne peut donc être tenu responsable des conséquences de la situation sanitaire.

La manière dont les autresvivent la situation, ce qu’ils pensent de la situation sanitaire, leur état de panique plus ou moins avancé, nous n’y pouvons rien.

En revanche, notre attitude professionnelle, notre volonté de participer positivement au bien-être et à la réussite de nos enfants, notre volonté de répondre aux demandes des élèves et de leurs familles tout au long de la chaine administrative et de gestion, en bref toutes les actions que nous menons pour maintenir l’équilibre de nos établissements jouera un rôle majeur quoique méconnu, dans la sortie rapide de cette crise.

Les personnels attendent de celles et ceux qui les encadrent, une Vision. Il faut les rendre fiers de tout ce qu’ils font pour assurer le bien-être et la sécurité sanitaire. Il faut aussi affirmer nos valeurs, et bien faire comprendre que c’est l’intérêt général, seul, qui motive notre action, et qui nous mobilise.

Notre rôle d’écoute est fort : nous devons, plus que jamais, créer du lien entre ceux qui refusent à présent de se comprendre, il faut continuer à être les yeux du terrain, et à faire remonter ce qui se passe réellement dans l’établissement, et non pas ce qu’en pense tel ou tel groupe de pression.

En un mot, nous devons tenir, plier un peu plus mais ne pas céder. Notre attitude envers les collègues, notre capacité à proposer et à agir, la justesse et la rigueur de nos décisions, tout cela participe positivement à la sortie de crise, par l’exemple que nous donnons de notre professionnalisme.

Prendre soin des autres, c’est notre métier.

Prenez aussi soin de vous, car nous ne sommes épargnés ni par la maladie parfois, ni par les exigences disproportionnées et par l’absence de contrôle de certains de nos partenaires.

Nous, syndicat A&I-UNSA, nous représentons tous les collègues de terrain. Nous entendons les difficultés de nos collègues, nous sommes nous aussi victimes des errements qui peuvent gagner progressivement le plus grand nombre.

Partout, A&I UNSA fait entendre la voix des administratifs des établissements. Trop souvent perçus comme des personnels de compagnie, nous affirmons que le système tiendra, parce que nous tenons.

Soyons en fiers, tenons bons et revendiquons sans relâche ce qui n’est que la juste rétribution de nos efforts. 

 

Jean-Marc Boeuf et Jean-Marc Cazaudumec, secrétaire général et secrétaire national chargé de l’enseignement scolaire.

Paris, le 27 novembre 2020.

source : https://www.aeti-unsa.org/etat-des-lieux-covid-19-en-eple-vent-de-folie-en-temps-de-crise/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EPLE, #SITUATION DE CRISE

Repost0

Publié le 27 Novembre 2020

Cher.e.s adhérent.e.s, cher.e.s collègues

la section A&I UNSA de Reims est la seule organisation syndicale qui depuis le début s'est "battue" pour obtenir une transparence sur ce dossier.

Aux dernières nouvelles nous attendons l'obtention des données concernant notre demande de versement de la prime COVID aux bénéficiaires de la mission 1, 2 et 3 par TAUX. 

LA PRIME COVID :  C'est quoi la prime exceptionnelle COVID : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/06/info-prime-covid-19-adm.html

 

COURRIERS : la section A&I UNSA dans ces divers courriers et lors des instances académiques n'a eu de cesse d'interroger l'employeur sur la mise en place de cette PRIME COVID sur :

-la demande d'une diffusion dans une circulaire académique des critères pour obtenir cette prime COVID.

-la mise en place du groupe de travail avec les organisations syndicales pour connaitre l'enveloppe allouée et l'application de cette prime avec les critères adoptés.

-le cas échéant la prise en compte de la reconnaissance des agents administratifs impliqués par le l'indemnité CIA

3 courriers adressés à Mme la Rectrice : 1er courrier ; 2ème courrier  3ème courrier (A ce jour la section A&I UNSA n'a toujours pas eu de réponses de la part de l'employeur aux courriers envoyés, alors que l'on nous avait prévenu de réponses imminentes de sa part. Force est de constater un amoindrissement du dialogue social de la part de l'employeur académique.)

- la demande d'utilisation de l'enveloppe académique réservé à la prime COVID : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/11/courrier-25-11-20-a-l-employeur-prime-covid.html

 

 

 CTA : la section A&I UNSA Reims, lors des Instances aux CTA (CTA 01/07/2020 ;  CTA 07/10/2020 ; CTA 03/11/2020 ; CTA 17/11/2020) a demandé à plusieurs reprises l'obtention des données regroupant les bénéficiaires de la prime COVID par mission par catégorie et par taux. Les compléments d'informations sont arrivés au compte goutte. Nous attendons encore le dernier complément d'information sur les TAUX :http://www.aeti-ac-reims.com/2020/11/prime-covid-du-nouveau.html

 

 

RECOURS : la section A&I UNSA Reims vous a encouragé au mois de septembre 2020, à envoyer une demande de recours gracieux pour l'obtention de cette prime COVID avec un modèle tout prêt :  http://www.aeti-ac-reims.com/2020/09/modele-recours-prime-covid.html

 

 

INFORMATION : la section A&IUNSA Reims vous tient  informée de l'avancement de l'actualité de la PRIME COVID par les communications.

Point NOVEMBRE Prime COVID

Point OCTOBRE Prime COVID,

Point MAI Prime COVID,

 

 

 

INFO NATIONALE : le syndicat A&I UNSA 

Etat des lieux COVID 19 en EPLE : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/11/etat-des-lieux-covid-19-en-eple.html

Gestion de la PRIME COVID : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/11/gestion-de-la-prime-covid.html

Echange du SG d’A&I UNSA avec le DGRH : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/06/adm-prime-covid-19-8.html)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #PRIME COVID, #REMUNERATIONS, #INDEMNITAIRE

Repost0

Publié le 26 Novembre 2020

 

Cher.e.s adhérent.e.s, cher.e.s collègues

La section A&I UNSA de Reims a écrit à Madame la rectrice le 25/11/2020 suite à l'information qui a été diffusée sur la gestion de la Prime COVID (communication faite sur le site) afin de savoir si dans notre académie l'enveloppe initiale allouée à cette prime avait été consommée en totalité et si il n'y a pas eu de manquement ni de retard.

Courrier A&I UNSA  et réponse de l'employeur ci-dessous

 

INFOS PRIME COVID 2020/2021 :

 

point info NOVEMBRE Prime COVID : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/11/info-novembre-prime-covid.html

point info OCTOBRE Prime COVID : http://www.aeti-ac-reims.com/2020/10/info-octobre-prime-covid-adm.html

 

 

 

Charleville-Mézières le 25/11/2020
 
 
Madame la rectrice, Madame la secrétaire générale, Monsieur le secrétaire Général Adjoint Directeur des Ressources Humaines
 
Nous souhaiterions avoir confirmation de vos services sur le paiement effectif de la prime COVID versée aux bénéficiaires de l'académie de Reims. 
 
Le versement a-t-il bien eu lieu en totalité sur le salaire du mois d'août 2020 et éventuellement de septembre  2020 ?
Est-ce que vous prévoyez d'autres paiements sur les prochains salaires ? si oui quelles sont les échéances ?
 
nous vous remercions par avance  de l'attention que vous porterez à notre demande,
 
je vous prie d'agréer, madame la Rectrice, mes salutations distinguées
 
Mickaël Adamkiewicz, Secrétaire Académique d'A&I UNSA REIMS

 

En date du 26/11/2020,

 

Monsieur le SGA DRH nous a répondu que la plupart des bénéficiaires de la prime COVID l'ont perçue en août ou septembre 2020.

Cependant, quelques difficultés techniques ou quelques oublis restent à corriger. 

Des versements complémentaires sont intervenus sur les payes suivantes.

L'employeur nous informe que les dernières situations seront régularisées sur la paye de janvier 2021.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #COURRIER A EMPLOYEUR, #INDEMNITAIRE, #DIALOGUE SOCIAL, #PRIME COVID

Repost0

Publié le 25 Novembre 2020

cher.e adhérent.e, cher.e collègue,

 

en ce jour en conseil des ministres du 25/11/2020,

Monsieur Olivier Brandouy  vient d'être nommé recteur de l'académie de Reims   
Il  est professeur des universités de classe exceptionnelle et actuellement conseiller référendaire en service extraordinaire à la Cour des comptes
 
Il est mis fin, à sa demande, aux fonctions de rectrice de l'académie de Reims exercées par Mme Agnès WALCH MENSION-RIGAU.
 
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #DIALOGUE SOCIAL

Repost0

Publié le 25 Novembre 2020

Cher.e adhérente, cher.e collègue notre secrétaire général vient de communiquer sur la gestion de la Prime Covid : 

GESTION DE LA PRIME COVID : POUR LES PERSONNELS DE L’ÉDUCATION NATIONALE DE LA JEUNESSE DES SPORTS ET DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, LE DÉNI CONTINUE

 

Le Sénat s’est penché sur la consommation des crédits ouverts pour la prime COVID dans les différents ministères et le résultat est accablant : au 30 septembre 2020, surconsommation pour les services du premier ministre à hauteur de 117% et sous-consommation pour les ministères de l’éducation nationale (42%) et de l’enseignement supérieur (2% !)

Certes, tout n’est pas comparable entre ministères compte tenu de ce qu’a été la réalité du fonctionnement des établissements et services et certains font pire que l’éducation nationale. Ce n’est là toutefois qu’une maigre consolation quand on sait combien les personnels de ce ministère ont été particulièrement tout à la fois exposés aux risques de la COVID et concernés par la gestion du confinement. Quant à la situation propre à l’enseignement supérieur, elle demande pour le moins à être explicitée de manière claire et précise !

A plusieurs reprises A&I UNSA a attiré l’attention des ministères sur ce point et à l’occasion du CTMEN du 21 octobre 2020 dans le cadre fédéral a fait part à nouveau de son fort mécontentement, s’agissant en particulier de la manière dont ont été traités dans beaucoup d’académies les personnels autres qu’enseignants notamment les administratifs.

Face à ce que les personnels ne peuvent percevoir que comme mépris et déni de leur engagement professionnel, A&I UNSA exige, à défaut de solutions mieux adaptées, qu’à l’occasion du versement des « compléments indemnitaires individuel annuel » (CIA) toutes les situations, en administrations centrales, en services et en établissements, soient réexaminées et les injustices et iniquités corrigées.

 

Jean-Marc Boeuf, Secrétaire général, A&I UNSA

Paris, le 25 novembre 2020.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #PRIME COVID, #INDEMNITAIRE, #REMUNERATIONS

Repost0

Publié le 24 Novembre 2020

Courrier du Secrétaire Général de la fédération Unsa Education à Monsieur le Premier Ministre

Cher.e adhérent.e,

 

Le ministre de l’Éducation nationale avait annoncé le 16 novembre des mesures de revalorisation pour les enseignant·es et la répartition de l’enveloppe de 400 millions prévue pour 2021.
les syndicats de la fédération UNSA Éducation ont insisté sur la nécessité et l’urgence de revaloriser l’ensemble des personnels de l’éducation et de donner de la visibilité à long terme.

Cette marche de 400 millions d’euros ne peut se concevoir que comme une première étape avant d’autres hausses successives qui permettraient enfin de donner des perspectives de revalorisation pour chacun des personnels.

Un courrier de la part du Secrétaire Général de la fédération Unsa Education a été envoyé au premier ministre. il lui est demandé d’annoncer rapidement une loi de programmation pluriannuelle et les montants pour chaque année qui viennent donner des perspectives de revalorisation sur le long terme. "Sans cette vision et cette clarté aucun « Grenelle des personnels de l’éducation » ne sera possible."
Les discussions qui ont lieux en ces temps dans les différents chantiers de l’agenda social doivent aboutir à des mesures concrètes. Aujourd’hui seulement 21 millions des 400 millions d'euros sont disponibles en mesures catégorielles pour prendre en compte les personnels non enseignant·es, ce n'est pas suffisant.

Monsieur le Premier Ministre doit :
- revaloriser les plus bas salaires, notamment les AESH mais aussi les catégories B et C administratives et techniques et les AED
- prendre les mesures de revalorisation et de carrières pour les filières administratives, sociales, de santé et techniques
- concrétiser les engagements pris pour les personnels de direction et d’inspection
- poursuivre la revalorisation au-delà de 2021 pour les enseignant·es, Psy-EN, CPE*


"Notre organisation syndicale prend toute sa place dans le dialogue social dès qu’il est possible. L’enveloppe de 2021 n’est qu’une première étape. La connaissance de l’enveloppe globale de revalorisation et la programmation pluriannuelle sont aujourd’hui indispensables pour concrétiser les mesures pour nos collègues. C’est le sens de notre demande"

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #INDEMNITAIRE

Repost0