Comité Technique Académique - 20 janvier 2012

Publié le 22 Janvier 2012

6 suppressions d’emplois chez les personnels administratifs 

 

1 suppression d’emploi chez les personnels INFORMATICIEN

4 suppressions d’emplois chez les personnels de laboratoire

153 suppressions d’emplois chez les personnels ENSEIGNANTS du premier degré

177 suppressions d’emplois chez les personnels ENSEIGNANTS du second degré

 

= 341 SUPPRESSIONS D’EMPLOIS BUDGÉTAIRES DANS NOTRE ACADÉMIE

« présentées» par Monsieur le Recteur aux organisations syndicales

 

POUR INFORMATION

 

En CTA, nous n’avons pas discuté du nombre de ces suppressions, du niveau où elles sont opérées, de l’opportunité de tel ou tel choix...

Nous avons été « informés » des conséquences du choix budgétaire du gouvernement de supprimer des emplois, de ne pas remplacer un fonctionnaire partant à la retraite sur 2, concrétisé par les décisions de Bercy et la loi de Finances 2012. Les chiffres ont été communiqués au Ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et discutés au CT ministériel.

Ces questions n'ont  pas été mises au débat du CT académique, mais seront traitées au niveau départemental avec les représentants des organisations syndicales en Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) qui « décidera » quel poste sera supprimé, quelle classe sera fermée, voire quelle école sera rayée de la carte scolaire.

 

Les suppressions de postes administratifs ont déjà été arbitrées par Monsieur le Recteur et ses services. Ce sont 6 postes administratifs qui sont à nouveau soustraits des services académiques (BOP 214) à la rentrée 2012:

  • Rectorat : 2                IA 08 : 1                      IA 10 : 1                     IA 51 : 1                      IA 52 : 1

Les EPLE ne connaitront pas de retrait d’emplois administratifs. Cependant, ils devront rendre 4 emplois de personnels de laboratoire.

Mais il parait qu’il ne faut pas s’inquiéter « car il y aura un évitement des mesures de carte scolaire sur les emplois. Elles devraient porter essentiellement sur des postes actuellement vacants ou libérés par des départs en retraite »

Mais nous ne sommes pas inquiets de :

-          voir les effectifs de nos inspections académiques fondre comme neige au soleil et de s’interroger sur la viabilité de ces services. Et même si on réorganise année par année les divisions pour rassembler les personnels éparpillés dans les bureaux, des sièges restent vides, les dossiers sont distribués aux personnels « heureux » qui n’ont pas été atteint par la faux RGPP et la masse de travail augmente.

-          voir les conditions de travail de nos collègues se dégrader jour après jour et leur état de santé par conséquent : stress, démobilisation due à l’incertitude de l’avenir, désintérêt pour des missions qui Le 141, c’est essentiellement des postes de labo. Groupe de travail sur l’implantation des postes d’adjoint de labo, le 25 janvier.

Bien qu’il nous ait été précisé que nous n’avions à connaître des mesures de carte scolaire que pour INFORMATION, nous avons  souhaité émettre un avis sur les retraits d’emplois.

 

Vœu : les membres du CTA élus expriment à l’unanimité  un avis défavorable sur le retrait de 241 postes : 10 voix.                                                                                                                                                                       

 

Questions  diverses :

  1. constitution des groupes de travail :

Certains sont l’émanation de la représentation des organisations syndicales au CT académique et certains sont l’émanation de la représentation des organisations syndicales en CAP.

Pour les personnels administratifs, ils sont au nombre de 4 :

-          1 sur la PFR

-          1 sur l’avenir des cités scolaires

-          1 sur l’implantation des postes

-          1  sur la carte comptable,

  1. Mise en place du CHSCT :  imminente

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #EDUCATION

Repost0
Commenter cet article