VALIDATION DE L’ACQUIS DE L’EXPERIENCE (VAE)

VALIDATION DE L’ACQUIS DE L’EXPERIENCE (VAE)

Principe

Le candidat à la validation des acquis de l'expérience (VAE) doit, avant de déposer sa demande, s'informer pour préciser les objectifs de son projet professionnel. Il doit ensuite constituer son dossier de VAE. Il peut être accompagné dans sa démarche.

La demande de validation est présentée à un jury qui vérifie les compétences et aptitudes du candidat pour l'obtention du diplôme, du titre ou du certificat sollicité.

Fixer les objectifs du projet

Le candidat à la VAE doit préciser son projet professionnel et choisir la certification la plus adaptée.

Il convient de se renseigner auprès des points d'information conseil (Pic). Ils sont chargés d'accueillir, d'informer et de conseiller toute personne en vue d'une validation de son expérience, c'est-à-dire :

  • d'aider le candidat à se repérer parmi les certifications auxquelles il peut prétendre,
  • de le guider en fonction de la qualification qu'il vise en tenant compte des caractéristiques de la procédure des différents certificateurs concernés. Il s'agit notamment des types de certifications, référentiels utilisés, durée de l'expérience prise en compte...

Procédure

La procédure applicable dépend de la certification choisie et du ministère ou de l'établissement qui la délivre. Elle concerne notamment :

  • les conditions de recevabilité des candidatures ;
  • les étapes et les délais de la procédure à respecter ;
  • le contenu du dossier à présenter ;
  • les possibilités d'accompagnement (administratif, méthodologique, pédagogique) pour la constitution et la rédaction du dossier ;
  • les conditions de l'évaluation et de la validation de l'expérience particulières au diplôme ou au titre postulé ;
  • le coût de la procédure pour le candidat. Il s'agit, notamment, des frais administratifs (dont les droits d'inscription à l'établissement, d'accompagnement) ou des frais de formation complémentaire dans le cas d'une validation partielle.
  • et les possibilités de financement.

À noter : les conditions de mise en œuvre de la VAE sont fixés par décret et peuvent varier selon des spécificités des ministères et organismes certificateurs ou valideurs.

Déposer la demande de VAE

Le candidat doit déposer sa demande de VAE, appelée "dossier de recevabilité", à l'autorité ou à l'organisme qui délivre le diplôme, le titre ou le certificat de qualification, dans les délais et les conditions qu'il a fixés.

Il ne peut déposer qu'une seule demande pendant la même année civile et pour le même diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification.

Pour des diplômes différents, il ne peut déposer plus de 3 demandes au cours de la même année civile.

Le dossier de recevabilité doit comprendre :

  • les documents qui rendent compte de cette expérience et la durée des différentes activités salariées, non salariées, bénévoles ou de volontariat qui l'ont constituée,
  • et, le cas échéant, les attestations correspondant aux formations suivies et aux diplômes obtenus antérieurement.

Dossier de présentation de l'expérience et accompagnement

Le dossier de VAE doit préciser les connaissances, les compétences et les aptitudes acquises par l'expérience en relation avec le diplôme ou le titre visé.

Le candidat peut présenter des bulletins de salaires, des attestations d'employeur ou des attestations de formations.

Une prestation d'accompagnement peut être proposée pour aider le candidat à réaliser son dossier de présentation de l'expérience. Elle est assurée par les organismes certificateurs eux-mêmes et des prestataires publics ou privés.

L'accompagnement consiste principalement en :

  • une aide à la formulation de l'expérience à valider,
  • une aide à la constitution du dossier de validation,
  • une préparation à l'entretien avec le jury.

Pour bénéficier de cet accompagnement, le candidat doit se renseigner auprès de l'établissement qui délivre la certification.

Ce service est souvent payant. Dans certains cas, il peut être pris en charge.

Pour obtenir des aides financières, se renseigner auprès de l'entreprise, de l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) ou des conseils régionaux, etc. Une aide peut également être accordée, sous certaines conditions, par Pôle emploi, à un demandeur d'emploi inscrit et indemnisé.

Un agent de la fonction publique peut, également, bénéficier des aides financières. Il convient de se renseigner auprès du service chargé de la formation de l'établissement public.

Évaluation des compétences par un jury

La demande de validation est soumise à un jury dont la composition garantit une présence significative de professionnels (au moins 25 %).

Quel que soit le diplôme ou le titre visé, le jury examine le dossier de validation.

L'évaluation du jury se fonde sur ce dossier et, éventuellement, sur un entretien avec le candidat ou sur une mise en situation professionnelle, réelle ou reconstituée.

Décision du jury

Validation totale

Le jury peut attribuer la totalité de la certification du certificat de qualification professionnelle.

Validation partielle

En cas de validation partielle, le jury se prononce sur la nature et l'étendue des connaissances et aptitudes acquises et de celles devant faire l'objet d'un contrôle complémentaire.

Dans le cadre d'une VAE pour l'obtention d'un diplôme, d'un titre ou d'un certificat de qualification à finalité professionnelle, le candidat dispose de 5 ans pour passer le contrôle complémentaire.

Pour les diplômes et titres relevant de l'enseignement supérieur, il n'existe pas de délai maximum.

Notification de la décision du jury

La décision du jury est notifiée , par courrier, au candidat par le chef d'établissement d'enseignement supérieur ou par l'autorité qui délivre la certification.

Services en ligne et formulaires

Haut du formulaire

Où s'adresser ?

Bas du formulaire

  • Conseil régional Pour obtenir une aide financière
  • Pôle emploi Pour obtenir une aide financière

Références

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #LA REGLEMENTATION

Repost 0