A&I UNSA : Requalification filière administrative

Publié le 23 Mars 2021

A&I UNSA : Requalification filière administrative

Une nécessité et un dû pour tous les personnels, C, B, A, exerçant à l’éducation nationale, la jeunesse et les sports, et l’enseignement supérieur et la recherche

 

La lettre du ministre Jean-Michel Blanquer adressé à notre syndicat le 20 janvier 2020 a permis de lancer un programme de travail spécifique à la filière administrative en déclinant un programme de travail inscrit dans l’agenda social ministériel. Cette lettre venait en réponse aux nombreuses alertes d’A&I UNSA sur le manque d’attractivité de la filière administrative qui souffre notamment d’un manque réel de reconnaissance de son engagement.

Dans le cadre de cet agenda social, en tant que syndicat majoritaire des personnels administratifs, A&I UNSA a obtenu de pouvoir échanger au préalable en bilatérale avec la DGRH, tout en participant également aux réunions organisées en multilatérales avec l’ensemble des organisations syndicales représentées au comité technique ministériel. Les réunions de l’agenda social se succèdent ainsi depuis plus de 6 mois.

Dès l’ouverture des réunions de travail de cet agenda, A&I UNSA a axé ses premières interventions sur la nécessaire revalorisation de nos régimes indemnitaires, en demandant la fin de l’iniquité entre personnels logés/ non logés, une convergence à la fois nationale pour mettre fin aux disparités entre les académies et interministérielle, la mise en place d’un nouveau plan pluriannuel de requalification catégorielle afin de mettre en adéquation les corps et grades avec les missions exercées.

C’est à la suite de ces demandes d’A&I UNSA que le ministère s’est engagé sur un plan de repyramidage, requalification et revalorisation concrétisé par un message qui nous a été adressé le 26 janvier 2021.

Lire l’article sur notre site à ce sujet

La première nécessité est incontestablement le repyramidage qui seul peut permettre les requalifications et leurs effets indemnitaires positifs.

En conséquence, A&I UNSA a demandé que ce plan soit très supérieur en nombre de postes à celui de la période 2015-2017. Celui-ci avait permis de requalifier plus de 900 postes de C en B et un peu moins de 400 postes de B en A. A&I UNSA a défendu l’idée d’un plan de 5 ans, permettant ainsi d’augmenter significativement le nombre de requalifications.

Pour A&I UNSA, ce plan de requalifications est à mettre en corrélation avec le nécessaire repyramidage de la filière administrative. Actuellement, la répartition catégorielle est de 18 % en A, 33 % en B et 49 % en C.  Pour le versant Etat de la fonction publique, hors enseignants, le pyramidage est de l’ordre de 29 % en A, 35 % en B et 33 % en C.

A&I UNSA défend une articulation des emplois de 25 % en A, 50 % en B et 25 % en C.

Force est de constater que notre administration n’a pas fermé la porte aux demandes d’A&I UNSA, tant le constat initial du manque d’attractivité de notre filière est partagé des deux côtés. Le ministre a par ailleurs reconnu que le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports était sous-administré.

Rappelons à cette occasion que la DGRH est commune aux deux ministères et que nos collègues travaillant dans l’enseignement supérieur et la recherche sont également concernés par cette sous-administration et que tout projet sur la filière administrative les concerne également.

Lors de la réunion avec l’ensemble des organisations syndicales du 9 mars 2021, la direction générale des ressources humaines a présenté un projet de plan de requalification de la filière administrative 2021-2026.

Sans nous donner de chiffres précis, la DGRH a exposé sa volonté de procéder à une requalification de la structure des emplois de notre filière. L’effort serait porté sur 6 ans pour recruter d’avantage d’AAE en sortie des IRA et des viviers internes, et de SAENES notamment à partir des ADJAENES.

Pour les attachés, les volumes de recrutement se décidant un an à l’avance, ce plan rentrerait en vigueur à partir de 2022.

Concernant les SAENES, le plan pourrait démarrer dès 2021.

La mise en place d’un tel plan repose également sur l’accord de la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) et de la direction du budget du ministère de l’économie, des finances et de la relance.

Ce repyramidage se traduirait par une augmentation des places aux concours externes de A (IRA) et de B, tout en augmentant le nombre de places aux concours internes. Ces entrées dans le corps auraient pour conséquence positive d’augmenter progressivement le nombre de places en liste d’aptitude. Tout en regrettant l’absence d’annonces chiffrées, A&I UNSA s’est montré favorable à la présentation d’un tel plan.

Le JO du mardi 23 mars 2021 qui annonce l’augmentation de 48 postes de la promotion de septembre 2021 des IRA au titre du contingent 2022 du MENJS et du MESRI est la première concrétisation de la mise en place de ce plan de requalification de la filière administrative.

A&I UNSA s’en félicite. C’est un « appel d’air » qui aura des conséquences positives pour toute la filière, A bien entendu mais B et C également.

Comme toujours, A&I UNSA jugera sur pièces et sur place.

Il attend maintenant un projet définitif et ciblé en nombre de postes requalifiés pour nos collègues secrétaires et adjoint-e-s administratifs.

 

 

Rédigé par Syndicat AetI - UNSA

Publié dans #CARRIERE, #AVANCEMENT, #CATEGORIEL

Repost0
Commenter cet article